Affaire Mida : Les responsables de l'association depuis la prison manipulent les souscripteurs

mercredi, 15 mai 2019 12:11 Liliane N.

Les responsables de la Mida continuent d’affirmer que leur association n’avait rien à voir avec de l’escroquerie.

 

C’est une information relayée par le quotidien Le Jour numéro 2933. Notre confrère rapporte que depuis la prison, les responsables de l’Ong Mida cherchent toujours à manipuler les souscripteurs qui pourtant passent déjà à la caisse pour rentrer en possession de leur argent selon les calculs faits par les autorités. « Depuis leur lieu de détention en effet, ceux qui ont été à l’origine de l’affaire continuent tant bien que mal de manipuler les souscripteurs à travers diverses manœuvres. Continuant dans la logique selon laquelle la Mida n’a jamais été un système de Ponzi (escroquerie qui consiste à payer les anciens souscripteurs avec l’argent des nouveaux) et que le problème est venu des autorités, les administrateurs de la Mida ont ainsi tenté d’empêcher les souscripteurs à percevoir l’argent qui leur est remboursé », écrit le journal.

 

Le quotidien Le Jour révèle que le dénommé Patrick Pen l’un des administrateurs de la Mida a fait un audio dans lequel, il interpelle les souscripteurs qu’il appelle chers séminaristes. « Le crédit est une réalité mondiale. Est-ce que vous savez seulement qu’il y a cinq milliards de dollars chaque jour à se partager. Mais l’Afrique ne prend jamais part à ce partage-là. Vous avez eu votre frère qui a voulu vous faire profiter de cette aubaine-là. Mais c’est lui que vous abandonnez aujourd’hui en allant prendre ce prorata. La main de Dieu plane déjà sur les opprimés au Cameroun », a-t-il déclaré.

 

A titre de rappel, les paiements ont commencé depuis la fin de la semaine dernière. Lesdits paiements jusqu’ici se déroulent dans une ambiance bonne enfant. Le Chef de l’Etat Paul Biya, a octroyé près d’un milliard F Cfa pour rembourser  les 11885 souscripteurs dénombrés  de la Mida. Il a donc été décidé que chaque souscripteur touchera 31% de la somme totale versée à la Mida.

 

Liliane N.

Leave a comment