Elections locales 2020 : Le SDF a-t-il menti aux camerounais ?

vendredi, 07 février 2020 10:02 Stéphane NZESSEU

En Novembre dernier, le Social Democratic Front (SDF) affirmait devant la presse que si rien ne changeait dans la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et s’il n’y avait pas de modification du code électoral, le parti n’irait pas aux élections de février 2020. Mais visiblement, il n’en sera rien.

 

Sauf coup de théâtre de toute dernière minute, le SDF prendra bel et bien part à ces élections qui s’annoncent. Le scrutin se déroule ce dimanche 09 février. Soit dans 02 jours seulement. Autrement dit, le SDF a encore deux jours pour constater que rien n’a changé sur le plan sécuritaire dans les régions en crise et que le code électoral n’a pas changé. Ce qui veut dire que les deux principales conditions déclinées par le SDF pour prendre part à ces élections ne sont pas réunies. Logiquement, pour être cohérent avec leur logique, le SDF devrait publiquement annoncer son boycott des élections en cours. Mais le fera-t-il ?

Seul Fru Ndi peut annoncer le boycott des élections

Même si c’est l’honorable Joshua Osih qui dirige de manière opérationnelle le parti du 26 Mai 1990, il reste que c’est le Chairman qui décide en dernier ressort des orientations stratégiques du parti. D’un autre côté, c’est le vice-président Osih qui a pris sur lui d’annoncer que le SDF n’ira pas à ces élections si la paix ne revenait pas dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Et aussi, si le code électoral n’était pas modifié pour permettre une élection franche et transparente, le SDF ne prendrai pas part aux législatives et aux municipales. Ayant donc dit ces annonces, il sera difficile pour lui de se dédire dans la mesure où son attitude jusqu’ici montre très bien qu’il a l’ambition de renouveler son mandat législatif. Il serait donc indiqué que ce soit le Chairman qui prononce le mot d’ordre de boycott. Ce d’autant plus qu’il est hors du pays en ce moment. Ce qui pourrait justifier d’un effet de pression moindre pour infléchir sa décision.

 

Que perd le SDF s’il prend part à ces élections ?

Le peu de crédibilité qui restait encore à ce parti. Comment comprendre qu’un parti dont la base électorale ne pourra pas prendre part à un vote insiste tant à y aller ? Pourquoi abandonnent-ils les populations pris entre deux feux ? Certainement pour permettre à certains politiciens égoïstes de préserver quelques prébendes électorales. Le SDF a commencé à perdre du terrain au regard des chiffres de la dernière élection présidentielle en raison de ces mauvais choix stratégiques, mais aussi du fait de son copinage supposé avec le pouvoir en place à Yaoundé. Le parti de l’égalité de chances pour tous en allant à ces élections trahi ses valeurs et ses principes.

Certainement que c’est le SDF qui s’éteindra au lendemain de cette élection. Tout au moins, le parti sortira de cette élection complètement défiguré.

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.