16/06
Explosion à Beyrouth : Des ONGs réclament une enquête internationale à l’ONU
16/06
Crise sécuritaire : Deux policiers et deux gendarmes tués à Otu
16/06
Cybercriminalité : 05 personnes interpellées pour le piratage du numéro de téléphone du gouverneur de…
16/06
Grabuge autour du Scsi : Le MRC pointe un doigt accusateur contre le Gouvernement
16/06
Scandale du Baccalauréat : La ministre des Enseignements secondaires sur le banc des accusés
16/06
Cameroun : 100 milliards de FCFA de plus pour la lutte contre le Covid-19
16/06
Le Cameroun lance une campagne nationale de promotion du bois d'origine légale
16/06
Le procès du jeune interpellé pour outrage au chef de l’Etat est prévu le 17…
16/06
Football : La CAF confirme que c'est le Cameroun qui organise la CAN 2021
16/06
Agitation à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : Eric Jacquemin va devoir s’expliquer
15/06
Le gouvernement épinglé après les épreuves controversées du Baccalauréat ESG 2021
15/06
Médicaments illicites du Covid-19 : Les trafiquants semblent avoir le vent en poupe au Cameroun
15/06
Survie Cameroun : Le rapport de Christian Penda Ekoka qui enfonce Maurice Kamto
15/06
Crise anglophone : De présumés Ambaboys attaquent un poste de police à Muea (Sud-Ouest)
15/06
Don volontaire du sang : Plus de 70 poches de sang collectées à Garoua par…
15/06
Le chiffre d’affaires des PME camerounaises chute de 80% au 2nd semestre 2020
15/06
Cameroun-Loi de finances rectificative : Les explications du Directeur général du Budget
15/06
Investissements en Guinée Conakry : Le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam honoré
15/06
Yaoundé : Les présumés auteurs du cambriolage de la Direction Générale des Impôts arrêtés
15/06
Cameroun : Les Unes des journaux ce 15 juin 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Coronavirus
  • Covid-19 : Des agents de l’aéroport de Douala, complices de la mafia autour des tests PCR négatifs

Covid-19 : Des agents de l’aéroport de Douala, complices de la mafia autour des tests PCR négatifs

mardi, 11 mai 2021 18:08 Stéphane Nzesseu

Des hommes et femmes dans le circuit des embarcations au sein de l’aéroport international de Douala participent effectivement à ce phénomène de production de faux tests négatifs au coronavirus.

 

Une enquête profonde, menée par la plateforme Data Cameroon révèle que des agents de l’aéroport International de Douala participent activement à la mafia qui consiste en la production de faux tests négatifs pour les voyageurs vers l’international.

D’après ces enquêteurs, « À l’aéroport international de Douala, le réseau part des bagagistes, aux agents de sécurité (policiers, militaires en civile) en passant par des responsables d’agences. “Donnez-moi 50 000 F Cfa chacun et vous aurez un test négatif dans 30 minutes” a proposé à deux membres de notre équipe un responsable d’une compagnie aérienne assis derrière son bureau situé au sein de l’aéroport.

Au niveau des centres de diagnostic de Bangue, Deido et de New-Bell, certains agents de santé proposent aux voyageurs des résultats négatifs contre de fortes sommes d’argent dépassant parfois 100 000 F Cfa. Le procédé est simple : une fois sur les lieux, ils vous donnent leur numéro de téléphone pour les négociations. Dans certains cas, les voyageurs dont les vols ont été programmés dans l’urgence, sont obligés de se procurer rapidement un test négatif. »

Lire aussi : Covid-19 : Les trafics des tests PCR à Douala s’intensifient

Une situation plutôt dramatique pour la santé du plus grand nombre. Comment protéger les autres voyageurs si les uns et les autres peuvent avec une telle facilité se procurer des tests négatifs sans s’être réellement fait testés ? Difficile de comprendre que l’Etat investit sur des tests et mobilise des personnels de santé qualifiés pour procéder à ces tests, mais au même moments d’autres agents de cet appareil de santé acceptent de s’adonner à des actes de fraudes aussi délicates pour la qualité de la santé mondiale. Les voyageurs semblent être pris dans un piège pour leur estoquer le maximum d’argent.

« Après avoir été ballottés dans quatre points de prélèvement sans réussir à se faire prélever, Eric* et ses collègues sont finalement passés par un “réseau” via lequel ils ont obtenu le numéro d’un médecin en service à l’hôpital Laquintinie qui leur a fourni des tests négatifs. “Nous n’avons rien payé à la caisse, mais plutôt chez la secrétaire de ce médecin qui nous a pris 15 000 F Cfa chacun en nous promettant de revenir le lendemain chercher le résultat… », témoigne-t-il. 

Même ceux ayant suivi la démarche normale ne sont pas épargnés. Inscrit le 20 mars 2020 sur la plateforme, prélevé 24 heures plus tard comme l’exige la procédure règlementaire, l’un des reporters de Data Cameroon n’a jamais obtenu son résultat. Conséquence, il a manqué son vol le 22 mars. »

 Lire aussi : Trafic autour des tests : « Henri Dikongué victime des faux diagnostics au Covid »

« Ce jour-là, alors que nous nous trouvions encore au comptoir d’enregistrement clos, une jeune femme, se présentant comme “une militaire en civile” au sein de l’aéroport, nous a approchés. « Si vous souhaitez prendre le prochain vol, je peux vous aider. Vous me payez et je vous fournis dans les délais un test négatif, signé par un médecin ». Si non, assurait-t-elle alors, la seule “autre” option revenait à négocier avec les agents sanitaires de l’aéroport : « il y a trois contrôles. A chaque étape, il faut payer 30 000 ; 50 000 ou même 80 000. A la fin, certains paient plus de 180 000 F Cfa pour avoir le test ici ». Plusieurs voyageurs dans le besoin, saisissent l’opportunité. » Une véritable Mafia.

Et ces agents ne s’arrêtent pas là. Ils sont capables de changer même les résultats de certains passagers reconnus positifs au Covid en leur procurant des tests négatifs. « Plus grave, certains testés positifs au coronavirus n’hésitent pas à recourir à ces “réseaux” de corruption pour avoir des résultats négatifs. “C’est extrêmement grave qu’un voyageur … testé positif achète un test négatif. Il contamine ses voisins de siège, les hôtesses et même le pilote. Et une fois dans le pays d’accueil, si rien n’est fait, il contamine ceux qui sont à l’aéroport, ses proches…”, déplore le cadre au ministère de la Santé publique qui précise que “certains personnels de santé ont été sanctionnés ” pour ces actions. Malgré notre insistance, il ne nous a fourni aucun nom. Nous n’avons donc pas pu vérifier cette information. »

Vivement que le ministère de la santé, des transports et tous les corps concernés par la protection contre le Covid-19 se penchent sur cette situation qui perdure. Il en va de la santé des camerounais et même de la santé du monde. Puisque le globe est aujourd’hui dans une démarche de riposte globale. Il serait donc mal venu que cette mafia autour des tests mettent le pays de Manaouda Malachie en posture de maillon faible de la chaîne de protection et de lutte contre cette maladie. Ça devient urgent. Il faut frapper du poing sur la table et faire arrêter la saignée.

Lire aussi : Cameroun : Les brigands utilisent des gels et des masques pour dépouiller dans les transports communs

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Il n'y aura pas eu de surprise au terme de l'examen du 17e recours inscrit au Rolle du Conseil Constitutionnel. Le recours…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930