28/05
Au Mali, l’imam Dicko critique « l’arrogance » de la junte et “l’orgueil” de la…
28/05
Au Sénégal, détresse et consternation après la mort de onze bébés dans un hôpital de…
28/05
Guerre en Ukraine: Scholz et Macron demandent à Poutine des "négociations directes sérieuses" avec Zelensky
28/05
Commune de Kekem: Les comptes administratif du Maire, de gestion du Receveur Municipal et gestion…
28/05
Serge Aimé Bikoï: “Le business du gouvernement camerounais met sous le boisseau la dignité humaine”
28/05
Dieudonné ESSOMBA: “ Vous ne pouvez pas défendre l'Etat unitaire et en même temps, lutter…
28/05
Minjec: Les responsables bientôt en camp de réarmement moral
28/05
Jeunes et dossiers de montage des projets: Comment s’y prendre?
27/05
Sécurité alimentaire : Comment Kinder et Buitoni peuvent-ils rebondir après leur scandale sanitaire ?
27/05
Convention Sinosteel S.A: Les populations de la Lobé et Campo rédigent une pétition
27/05
Déguerpissement des populations à Douala: Cabral Libii demande à l’Etat de restituer les terres aux…
27/05
Eliminatoires CAN 2023: voici la liste définitive des Lions indomptables convoqués par Rigobert Song
27/05
Le correspondant de Bbc afrique Frederick Takang kidnappé à Bamenda est libre
27/05
Réhabilitation du CHU de Yaoundé: Qu’est ce qui cause les lenteurs dans les travaux?
27/05
Conseil National de l’Ordre des Médecins: Le ministre de la Santé Publique une large consultation…
27/05
Modeste Mopa Fatoing: “Que cette épreuve soit pour vous, une épreuve de renaissance, de remise…
27/05
Déguerpissement des populations : les Sawas ont manifesté à Douala
25/05
Coopération Sanitaire: Le Cameroun et les États-Unis main dans la main pour améliorer l’offre en…
25/05
Douala: le corps sans vie d’un jeune homme découvert dans un immeuble au quartier Bilongue
25/05
Séjour privé de Paul Biya en Europe : Le gouvernement recadre Jean-Baptiste Placca
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Tribune Libre
  • Violence en milieu scolaire : L’honorable François Biba déplore une “jeunesse en perdition”

Violence en milieu scolaire : L’honorable François Biba déplore une “jeunesse en perdition”

jeudi, 12 mai 2022 10:11 Nicole Ricci Minyem

Lorsqu’on ne parle pas des poignards utilisés par certains “élèves” au sein des établissements scolaires, on parle de viol collectif ou encore de partouze, sans oublier les bagarres entre élèves et enseignants…

Des maux au sein d’un milieu qui aurait dû rester celui de l’instruction mais qui malheureusement semble être devenu celui d’une jungle au sein de laquelle on retrouve des bandits vêtus de la tenue de classe des élèves, engagés à tout mettre en œuvre pour détruire l’école au Cameroun.

Une situation qui a amené le député du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale à faire cette sortie: 

 

“En moins de 24h, dans 3 établissements scolaires, des élèves ont été poignardés par leurs camarades. Lycée d'Ekite à Edéa, lycée bilingue de Bafoussam Ndiengdam, lycée Leclerc de Yaoundé. Des élèves de 1er cycle.

Où avons-nous échoué dans l'éducation de nos enfants? Nous nous devons de nous remettre en question en tant que parents. Ce phénomène en aucun cas, nous ne pouvons l'imputer à notre système scolaire.

La jeunesse va à la dérive : drogue, sexe, alcool, armes blanches, sectes,... Tels sont les nouveaux centres d'intérêts.

Plus que jamais, nous devons sensibiliser cette jeunesse face aux multiples dangers auxquels ils sont exposés. Les sensibiliser quant à l'apparence du bien-être sans aucun effort. 

Nous voyons bien aujourd'hui à travers le phénomène "Porta potty" que cette vie de luxe après laquelle la jeunesse court pensant acquérir sans aucun effort des centaines de milliers de francs, il s'agit d'un leurre.

Aucun bien acquis sans la force du travail n'est gratuit. Le travail est la clé de la réussite.

Le reste n'est que distraction, perdition et ruine de l'âme.

Il y a quelque temps, l'on préconisait la fouille systématique à l'entrée des établissements scolaires. Mais les élèves n'ont plus peur de leurs enseignants, la vapeur s'est plutôt renversée. 

On les voit taper sur les surveillants et narguer les enseignants. Après une enquête menée auprès du corps enseignant, l'on constate qu'ils sont tous unanimes sur le fait d'éviter tout conflit avec les élèves car "on ne sait jamais ce qui peut sortir de la poche ou du sac".

"Je prodigue mon conseil s'ils écoutent tant mieux, s'ils n'écoutent pas je ne force rien. J'ai mes enfants à faire grandir" telles sont les déclarations d'une enseignante.

Nous avons du pain sur la planche en tant que parents car, aujourd'hui nous devons combattre les nouvelles technologies qui portent le plus souvent des enseignements contraires à l'éthique et à la morale”.

 

N.R.M

Leave a comment

Le Recteur de l’Université de Douala affirme que les entreprises publiques sont les démembrements de l'administration. Qui doit nommer les dirigeants des…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031