16/06
Explosion à Beyrouth : Des ONGs réclament une enquête internationale à l’ONU
16/06
Crise sécuritaire : Deux policiers et deux gendarmes tués à Otu
16/06
Cybercriminalité : 05 personnes interpellées pour le piratage du numéro de téléphone du gouverneur de…
16/06
Grabuge autour du Scsi : Le MRC pointe un doigt accusateur contre le Gouvernement
16/06
Scandale du Baccalauréat : La ministre des Enseignements secondaires sur le banc des accusés
16/06
Cameroun : 100 milliards de FCFA de plus pour la lutte contre le Covid-19
16/06
Le Cameroun lance une campagne nationale de promotion du bois d'origine légale
16/06
Le procès du jeune interpellé pour outrage au chef de l’Etat est prévu le 17…
16/06
Football : La CAF confirme que c'est le Cameroun qui organise la CAN 2021
16/06
Agitation à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : Eric Jacquemin va devoir s’expliquer
15/06
Le gouvernement épinglé après les épreuves controversées du Baccalauréat ESG 2021
15/06
Médicaments illicites du Covid-19 : Les trafiquants semblent avoir le vent en poupe au Cameroun
15/06
Survie Cameroun : Le rapport de Christian Penda Ekoka qui enfonce Maurice Kamto
15/06
Crise anglophone : De présumés Ambaboys attaquent un poste de police à Muea (Sud-Ouest)
15/06
Don volontaire du sang : Plus de 70 poches de sang collectées à Garoua par…
15/06
Le chiffre d’affaires des PME camerounaises chute de 80% au 2nd semestre 2020
15/06
Cameroun-Loi de finances rectificative : Les explications du Directeur général du Budget
15/06
Investissements en Guinée Conakry : Le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam honoré
15/06
Yaoundé : Les présumés auteurs du cambriolage de la Direction Générale des Impôts arrêtés
15/06
Cameroun : Les Unes des journaux ce 15 juin 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Tribune Libre
  • Martin Camus Mimb contre le boycott de la fête de la musique

Martin Camus Mimb contre le boycott de la fête de la musique

mardi, 01 juin 2021 15:37 Liliane N.

Martin Camus Mimb le promoteur de Radio sport infos pense qu’au lieu de boycotter la fête de la musique, les artistes doivent plutôt refuser des cachets de galère, refuser de se faire humilier lors des spectacles privés entre autres.

Depuis deux jours, l’artiste Hervé Nguebo a appelé ses camarades à boycotter la fête de la musique qui aura lieu le 21 juin prochain. Les raisons de ce boycott selon celui-ci sont les mauvaises conditions des artistes, revoir leur statut, ramener à 80% le quota de diffusion de leurs œuvres dans les médias avec leur cachet face aux artistes étrangers, résoudre l’éternel problème du droit d’auteur et organiser les états généraux de l’art et de la culture.

Pour Martin Camus Mimb promoteur de Radio Sport Infos (RSI), s’il y a quelque chose à saluer dans l’action d’Hervé Nguebo, c’est cette prise de conscience. Cependant, décider de boycotter la fête de la musique est mal pensé. Ce qu’il faut faire c’est revoir entre autres leurs cachets, refuser de se faire humilier.

Retrouvez ci-dessous la tribune de Martin Camus Mimb

MUSIQUE : CE N'EST PAS LA FÊTE LE PROBLÈME !

La seule joie que me procure cette image de Herve Nguebo  , pour le boycott de la fête de la musique, est la prise de conscience par les artistes ayant de la visibilité, que voler de petits spectacles faméliques à d'autres, et faire quelques "pointages ", rouler quelques carrosseries, est juste un sparadrap sur une plaie non désinfectée. Mais le problème qu'elle me pose, est que la cible est mal choisie. Mieux, c'est une cible facile.

Parceque avant toutes choses, il faut savoir d'où vient l'idée de la fête de la musique. Comme la plupart des world days que nous célébrons,  elle est importée,  elle coïncidait avec le solstice d'été...que nous ne connaissons pas ou presque pas. Mais ce qui est intéressant, c'est que c'est un musicien qui a l'idée de la fête de la musique. C'est l'américain Joël Cohen qui a eu cette ingénieuse idée, même s'il a fallu que des politiques comme Jack Land utilisent leur entregent pour en faire un marronnier de célébration , encore qu'il a commencé comme homme de théâtre avant d'être un homme politique. La fête de la musique est donc d'abord une révolte des artistes au cœur de la société pour demander plus d'attention et de respect.

D'ailleurs, c'est l'un des rares moments où les artistes offrent gratuitement à leurs publics, des prestations comme pour leur dire merci pour cet accompagnement permanent. Le vrai enjeu pour les artistes, pour contester la clochardisation ambiante, est de refuser des cachets de galère pour faire les premières parties des artistes étrangers, de gronder lorsque pour les soirées privées, n'importe quel quidam au nom de l'argent les humilient sur les scènes, de dire aux politiques qui votent les lois et dont ils célèbrent la sagesse à travers des dédicaces mal placées en pleine chanson, de leur dire qu'ils ne chanteraient plus, tant que leur situation n'a pas changé et leurs droits d'auteurs gérés avec professionnalisme. C'est sur ce terrain que leur syndicalisme sera plus chirurgical,  et fera tâche et date. Autrement, j'ai peur que cela reste une actualité des réseaux sociaux.

Leave a comment

Les récents événements que traverse le Cameroun sur le plan sécuritaire et politique mettent sur scène de nombreux acteurs dont les intérêts…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930