Comédie : les « Bobodiouf » achèvent deux mois de tournage d’un téléfilm au Cameroun

samedi, 03 août 2019 10:08 Mfoungo

Siriki, Souké, Fati, Souleymane.bf, stars de la célèbre série burkinabé ont fait partie du ballet d’hôtes reçus le 26 juillet dernier par le ministre des Arts et de la Culture (Minac) Bidoung Mkpatt.

 

C’est dans une ambiance digne d’une scène théâtrale à la hauteur des hôtes du jour, que  les comédiens de la série burkinabé à succès, « Les Bobodiouf » ont échangé avec le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt. Au cours de cette audience du 26 juillet 2019 à Yaoundé, initiée par Athanase Mvondo dit « Edoudoua non glacé », les vedettes du petit écran venues du Burkina Faso ont présenté au ministre le projet qui les amène au Cameroun.

En effet, rapporte Cameroon Tribune, Mahamoudou Tiendrébéogo (Souké), Frédéric Soré (Siriki), Pauline Ouattara (Fati) et Souleymane Koumaré (Souleymane BF), sont à l’affiche d’une production dévoilée au public de Douala et Yaoundé, les 24 et 26 juillet dernier. « Je suis venu chercher l’onction du patron des Arts et de la Culture pour la projection d’un téléfilm récemment tourné et produit au Cameroun », a déclaré Edouadoua non glacé.

Une initiative coopérative fortement saluée par  Bidoung Mkpatt. Intitulé « A malin, malin et demi », le téléfilm met en lumière les rapports compliqués existant entre un patron et ses employés. Il a été tourné en partie à Yemsoum 2, une localité située près de l’arrondissement d’Obala, département de la Lékié, le village natal d’Edoudoua et à Yaoundé durant deux mois.

Les hôtes du Minac ne l’ont pas caché, ils sont « heureux d’être au Cameroun pour prendre part à une telle opération artistique », eux pour qui participer à des productions camerounaises devient une habitude. Siriki et Souké notamment, ont déjà été vus dans le film « Le serpent de bronze » de Thierry Ntamack. De quoi réjouir le monde des Arts et de la Culture, en perpétuelle recherche de coopération et de coproduction dans divers secteurs, notamment le cinéma.

Dans la même journée, le Minac a ensuite reçu Fabiola Ecot Ayissi, promotrice culturelle et fondatrice du Centre international pour le patrimoine culturel et artistique (Cipca) situé au quartier Emana à Yaoundé. Fabiola Ecot Ayissi a relevé les réalisations de son Centre inauguré le 4 avril 2018. Elle a sollicité l’accompagnement multiforme du Minac. Assurance lui a été donnée par Bidoung Mkpatt.

 

Otric N.

Leave a comment