16/06
Explosion à Beyrouth : Des ONGs réclament une enquête internationale à l’ONU
16/06
Crise sécuritaire : Deux policiers et deux gendarmes tués à Otu
16/06
Cybercriminalité : 05 personnes interpellées pour le piratage du numéro de téléphone du gouverneur de…
16/06
Grabuge autour du Scsi : Le MRC pointe un doigt accusateur contre le Gouvernement
16/06
Scandale du Baccalauréat : La ministre des Enseignements secondaires sur le banc des accusés
16/06
Cameroun : 100 milliards de FCFA de plus pour la lutte contre le Covid-19
16/06
Le Cameroun lance une campagne nationale de promotion du bois d'origine légale
16/06
Le procès du jeune interpellé pour outrage au chef de l’Etat est prévu le 17…
16/06
Football : La CAF confirme que c'est le Cameroun qui organise la CAN 2021
16/06
Agitation à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : Eric Jacquemin va devoir s’expliquer
15/06
Le gouvernement épinglé après les épreuves controversées du Baccalauréat ESG 2021
15/06
Médicaments illicites du Covid-19 : Les trafiquants semblent avoir le vent en poupe au Cameroun
15/06
Survie Cameroun : Le rapport de Christian Penda Ekoka qui enfonce Maurice Kamto
15/06
Crise anglophone : De présumés Ambaboys attaquent un poste de police à Muea (Sud-Ouest)
15/06
Don volontaire du sang : Plus de 70 poches de sang collectées à Garoua par…
15/06
Le chiffre d’affaires des PME camerounaises chute de 80% au 2nd semestre 2020
15/06
Cameroun-Loi de finances rectificative : Les explications du Directeur général du Budget
15/06
Investissements en Guinée Conakry : Le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam honoré
15/06
Yaoundé : Les présumés auteurs du cambriolage de la Direction Générale des Impôts arrêtés
15/06
Cameroun : Les Unes des journaux ce 15 juin 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Tribune Libre
  • Christian Ntimbane Bomo retire son soutien à Maurice Kamto

Christian Ntimbane Bomo retire son soutien à Maurice Kamto

mardi, 25 mai 2021 07:49 Nicole Ricci Minyem

Dans une publication faite ce Lundi, l’acteur de la Société Civile précise que ce retrait au-delà de toute autre considération, est beaucoup plus d’ordre politique  

 

« Nonobstant des appels à la défense de ses droits et libertés, j'avais déclaré publiquement et à plusieurs reprises que je le considérais comme le leader du peuple camerounais dans sa lutte visant à doter le Cameroun, d'un code électoral consensuel…

Et que, si ces actions aboutiraient à l'adoption d'un système électoral qui permettrait au camerounais d'élire librement leur Président de la République, je le voterais et j’appellerais le peuple camerounais à le voter. Car pour moi, le développement du Cameroun passe par le choix libre du peuple de son Président de la République… ».

Une posture qui lui a valu d’être considéré comme un soutien et un militant du mouvement pour la renaissance du Cameroun, ce qu’il conteste ardemment tout en revendiquant son droit à la Liberté   

« Je suis resté un homme libre, indépendant de tout engagement associatif, un membre de la société civile, avec simplement un regard critique sur la vie politique de mon pays… ».

Une liberté qui l’incite à annoncer la rupture à cause, écrit- il de    « l'évolution politique actuelle » qui prouve de plus en plus que « Maurice Kamto ne parvient pas à incarner cet élan mobilisateur… »

 

Les causes :  

« Sa compatibilité politique avec des groupuscules d'ethno fascistes et autres haineux de son ethnie, qui se revendiquent ouvertement de lui et, auxquels, il n'a jamais, clairement, distinctement et fermement demandé de ne plus associer son image et son nom dans leur macabre démarche de division des camerounais… 

Il serait donc revenu à Maurice Kamto de : condamner ouvertement, rejeter clairement, ce mouvement ethno fasciste bamiléké qui se revendique expressément de sa vision politique et qui participe activement à sa promotion politique, comme il l'a soigneusement fait au Canada contre les sécessionnistes ambazoniens ou contre Monsieur Patrice Nganang...

Prétendre, comme il l'a déclaré, qu'il ne saurait interdire à quiconque, militant de son parti ou pas, d'afficher son amour pour lui, alors que ces personnes portent des discours de haine et de stigmatisation tribale, pourrait valablement être traité, sans exagération, de malicieuse connivence ».

Le militantisme politique se fait autour des idées ; mais plus encore « des projets et visions et non pas sur des regroupements politiques tribaux qui sont des semences à la guerre civile… ».

 

Nicole Ricci Minyem

 

 

 

Leave a comment

Le Chef de l’Etat vient de désigner un nouvel ambassadeur du Cameroun en Espagne. Une fonction que continuait d’occuper l’actuel Délégué Général…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930