« Nous sommes tous en train de devenir des crétins au Cameroun… Arrêtons. Prions. Retrouvons nos esprits. » Calixte Beyala

lundi, 01 juillet 2019 15:06 Danielle Ngono Efondo

Samedi 29 juin, la romancière franco-camerounaise, Calixte Beyala, sur son compte Facebook, a condamné les manifestations de la Brigade Anti Sardinard (BAS) qui se sont déroulé à Genève, en suisse en appelant chacun de nous à militer pour la paix et le vivre ensemble dans notre pays.

 

La romancière Calixthe Beyala est connue pour son franc parlé. Elle ne garde pas sa langue dans sa bouche quand il faut dire les choses telles qu’elles sont. Aussi crue que dans ses romans, l’auteur de C'est le soleil qui m'a brûlée, ne manque pas de donner son point de vue sur la situation socio-politique qui prévaut actuellement au Cameroun, son pays d’origine.

 

Ainsi, suite aux manifestations de la BAS en suisse le week-end, Calixthe Beyala trouve que rien ne va plus chez les camerounais, selon elle, tout est en l’envers. « A dire vrai, nous sommes tous en train de devenir des crétins au Cameroun.... Depuis qu'un certain candidat à l'élection présidentielle a perdu, et qu'il a déclaré qu'il avait gagné, le Cameroun tourne à l'envers. » A-t-elle écrit.

 

Et de poursuivre : « On s'en va se battre à des milliers de kilomètres de nos familles ; on casse nos ambassades ; on s'engueule à longueur de temps sur les réseaux ; on se lance des mots qui blessent... On ne sait pas bien pourquoi on s'invective comme si le Cameroun allait s'arrêter parce que X ou Y ne serait pas au pouvoir. On se débilise ; on se crétinise ; on s'imbécilise ; c'est affreux ! »

 

« Qui peut donc arrêter ce moulin fou, cette voiture sans volant qui roule vers ses propres abîmes ? » se demande l’écrivaine.

 

 Elle sollicite alors, comme le fait très souvent le mendiant de la paix qui n’est d’autre que le chef de l’Etat, son excellence Paul Biya, à retrouver nos sens et œuvrer pour la paix. « Allons, faisons tous un effort. Arrêtons. Prions. Retrouvons nos esprits. Bises à tous. » A-t-elle conclut.

 

Il revient vivement à chaque citoyen de se remette en question et de penser à un Cameroun un et indivisible.

 

Danielle Ngono Efondo

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.