Qualification des Lionnes pour le 4ème tour aux JO Tokyo 2020 : Njoya Ajara dédie cette victoire à Florence Ayafor

mercredi, 09 octobre 2019 09:58 Danielle Ngono Efondo

Les lionnes se sont qualifiées pour le 4e tour qualificatif aux Jeux olympiques Tokyo 2020, elles ont éliminé les léopards de la RDC (2-0 à l’aller, 1-2 au retour). Très ému pour cette qualification, Nchout Ajara a dédié cette victoire à Florence Ayafor, gardienne à la prison centrale de Bamenda décapitée il y a quelques jours.

 

« CETTE QUALIFICATION EST POUR FLORENCE AYAFOR. Joignez vos prières aux miennes afin que Dieu le créateur puisse combler des bienfaits de l'au-delà notre sœur FLORENCE AYAFOR. Et surtout, disons, PLUS JAMAIS ÇA. #AJ3 #welocameroon », a écrit la Lionne sur Twitter.

Pour rappel, le week-end dernier, d’après des sources policières, une jeune femme a été mise en pièces. Elle était gardienne en service à la prison de Bamenda. La victime est morte et son corps a été mutilé. Selon les faits, c’est au retour des funérailles de son village qu’elle a été kidnappée avant d’être ainsi lâchement assassinée. Le crime horrible serait en fait l’œuvre des membres d’une milice armée pro-sécession des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Florence Ayafor faisait partie de la cuvée 2004 de l’école de l’administration pénitentiaire. Son assassinat d’une manière horrible vient rappeler les mots de mama Annie de la mission de solidarité initiée par WILPF Cameroon pour qui, « La guerre commence dans la tête des hommes et se termine dans le cœur des femmes ». Ces femmes qui pour la majorité sont les premières victimes des conflits.

Par ailleurs, dans une déclaration, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC), par la signature de sa directrice exécutive, Maximilienne Ngo Mbe, soutient que le parlement devrait déjà mettre sur pied une commission pour entendre les ministres Atanga Nji de l’Administration et son collègue Beti Assomo de la défense, ceci au sujet des assassinats dans les régions du Nord-Ouest et Sud-ouest.

Pour le REDHAC, « le gouvernement doit impérativement laisser cette Commission venir dans notre pays pour qu'un rapport soit rendu public et que les Camerounaises et les Camerounais sachent qui joue quel rôle dans ces décapitations. Sinon, les boucs émissaires seront toujours arrêtés ou abattus, et les commanditaires trouveront d'autres exécutants pour faire le boulot. Il y va de la redevabilité des actions du gouvernement du Cameroun vis-à-vis des citoyens qui ont le droit d'être protéger. C'est comme cela qu'on pourra rendre de la belle manière justice à Florence et à tous les autres. »

En tout cas, comme Ajara l’a si bien dit, que Florence repose en paix et que plus jamais une telle atrocité se reproduise dans notre cher et beau pays !

 

Danielle Ngono Efondo

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.