Garoua Boulaï : La première édition du mini championnat de handball féminin a rendu son verdict ce 07 mars

vendredi, 08 mars 2019 19:00 Bossis Ebo'o

Au terme d’une finale pleine d’engagement et de rebondissements, la formation des dames du système santé de Garoua-Boulaï, remporte face aux professionnelles de la craie.

 

C'est sur le score sans appel de 24 buts à 17 que l'équipe des professionnelles de santé se sont imposées face aux enseignantes au mythique stade Golgotha de l'école privée protestant Soudan. Entrant ainsi dans l'histoire pour avoir été les premières à remporter le tournoi du 08 mars de l'arrondissement de Garoua Boulaï, dans le département du Lom et Djerem à L'Est.

 

Battu par cette même équipe en phrase de poule les dames de la santé ont pris leur revanche lors de cette finale. Une affiche alléchante comme elle l’espérait. Mais les enseignantes avaient oubliées que pour traiter véritablement un mal, il faut suivre toute la prescription médicale. Ce jeudi à l’heure de fouler le stade Golgotha, les dames de la santé affichaient une sérénité désarmante, convaincantes, comme depuis l’entame de la compétition. Les joueuses du docteur Mbinda Serge entamaient la rencontre sans se poser de questions. Pourtant, l’enjeu était de taille. Entrée dans l'histoire de la première édition du mini-championnat du 08 mars à Garoua Boulaï.

 

A la pause, les « dames de craies » étaient ainsi en tête, 10 à 07. Mais les reines des aiguilles et de sparadraps de l'hôpital de districts ont ensuite nettement haussé le ton, broyant leurs rivales durant la deuxième période. De l’euphorie, il y en a eu, après avoir mené le navire Gris à la baguette. Mme Bigondo enseignante d'éducation physique et sportive, coordonateur des Apps au CES de Gado Badzere déclare « On doit déjouer les pronostics... Sachant que les trente minutes étaient suffisantes pour démontrer les qualités, les techniques et tactiques sportives des lionnes de la santé... On a juste envie de sauter de joie sachant qu’on a gagné. Mais il faut continuer à jouer, même si on se rendait de plus en plus compte que le plus dure c'est de conserver le score ».

 

Apres une faute sur la star de la soirée BOUKO Samira Audrey triple médaillé d'or aux Diciades de Bafoussam en 2018. Elle place son penalty entre les jambes de la portière de l'as santé du district mais Sublime arrêt de cette dernière.

Pas question de prendre un nouveau « coup de froid » Et sur la fin de la rencontre, le temps leur a semblé déformé, comme ralenti par la réalité qui les rattrapait, elles étaient même archi-dominées 9-5 par les dames de l'enseignement regroupant les enseignantes: « maîtresse, professeurs, encadreurs...»

 

Les coéquipières de Gladys Patouma n’entendaient pas laisser les enseignantes gâcher « leur » fête. Après une entame aussi fraîche... Les cris du public, réveillant les dames de la santé, elles ont commencé à développer leur jeu. Portées par Amandine solide dans ses cages, les gris  prennent rapidement trois buts d’avance, surfant sur une réussite insolente en attaque. Comme à son habitude depuis le début du tournoi. L’artilleuse Raissa signe son entrée de la pointe de son tir. Et les verts citron comme toutes les défenses du 8 mars, se montrent incapables de ralentir l’insaisissable Estelle Ndinga (6 buts, une nouvelle fois à 100 % de réussite). 

 

« Calmez-vous, vous allez vous cramer ! », lance même le coach de l'As Santé lors d’un temps mort. Diza, une nouvelle fois 100 % de réussite, avec 6 buts marqués face aux dames de Doforo.

 

Après le match elles ont formé une ronde au centre du terrain poussiéreux de Golgotha pour exulter de joie après une longue attente. L’équipe féminine de handball du système santé de Garoua Boulaï regroupant les infirmières, les sages femmes, les docteurs, et les apprenantes du complexe de formation du personnel de santé de Garoua-Boulaï a remporté sa première finale du tournoi de l'égalité en prélude à la célébration de la journée internationale de la femme le 8 mars 2019.

 

L'As dames santé, est une équipe, un cran au-dessus, à lâché, dépitée, la meneuse de jeux de l'équipe des enseignante Mme NYANGA « On a montré qu’on pouvait rivaliser avec elles, vu le match qu’on a fait. On a été un peu fébriles. Mais aujourd’hui, je suis très fière de mon équipe », a-t-elle conclu, en larmes.

 

« Le travail paie, et on exprime toutes nos qualités s’est réjouit l’entraîneur de l'as santé  docteur Nzié. Nous avons clairement une équipe stable, bonne dans tous ces secteurs du jeu. »

 

Les verts citrons n’étaient parvenues à se hisser en finale de la très relevée compétition du 8 mars en battant les dames des forces de défenses et de sécurités et  de l'autre coté pour se hisser en final les dames de la santé on dû écraser les dames de l'as réfugiées.

 

 

Leave a comment