Crise dans le football : Voici ce que reproche Semengue à Mbombo Njoya

mardi, 27 août 2019 07:11 Stéphane NZESSEU

Après l’annonce de la suspension de la ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) par le bureau du comité Exécutif de la fédération Camerounaise de football, le président de la ligue a tenu à préciser qu’il ne se sent en rien concerné par la décision du bureau du comité exécutif.

 

Dans le communiqué rendu public par la ligue de football professionnel du Cameroun, le président de la LFPC s’interroge sur les raisons pour lesquelles les membres du bureau du comité exécutif n’ont pas jugé nécessaire de convoquer le Général Pierre Semengue à cette réunion du 22 Août. Or, le président de la ligue est un membre statutaire de cette instance en vertu des dispositifs de l’article 48 alinéa 1 des statuts de la fédération camerounaise de football. Toutes choses qui témoignent de ce que c’était un complot, orchestré pour jeter hors du football le Général président de la Ligue qui devient (selon eux) de plus en pus gênant. Mais pourquoi Semengue serait-il un frein dans le déploiement de la politique de professionnalisation du football ?

En tout cas, ce n’est pas sur les stades de football que les stratégies opposent les deux parties, mais dans les bureaux. Une fois de plus, des questions de conflits d’intérêts privés viennent inscrire une nouvelle fois le football dans un cycle de crise qui ne sert pas les footballeurs qui n’attendent que les compétitions pour se mouvoir. En effet, la ligue conteste la mesure manifestement taillée à la mesure du Général, introduite par la Fécafoot dans ses textes. Disposition qui limite l’âge de l’exercice de la fonction de président de la LFPC à 75 ans. Une indication qui transgresse les dispositions de l’article 4 alinéa 1 des statuts de la FIFA qui disent clairement « toute discrimination d’un pays, d’un individu pour des raisons de sexe, de handicap, de religion, de naissance ou autre statut, pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion ».

Lire aussi : Crise dans le football : La Fecafoot suspend la Ligue de football professionnel du Cameroun

De plus, le patron de ligue de football professionnel rappelle que Seidou Mbombo Njoya depuis son accession à la tête de la fédération n’a pas versé un copec à la ligue comme le veut la convention signée en 2011 entre les deux parties.

En attendant, le Président Pierre Semengue appelle ses collaborateurs à poursuivre leur travail sans se laisser distraire. Par ailleurs, la ligue est en plein préparatif du lancement du championnat en début septembre prochain.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.