CAN 2021 : Pour la CAF, le Cameroun n'est pas prêt

lundi, 20 janvier 2020 09:24 Stéphane NZESSEU

C’est en somme ce qu’on peut retenir de la position des patrons de la CAF qui viennent d’effectuer un séjour d’inspection des chantiers devant abriter la plus importante compétition sportive sur le continent.

 

Ahmad Ahmad entretient le rêve pour le Cameroun d’organiser en 2021 la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Le président de la CAF en annonçant les dates fixées pour abriter la compétition a conforté les autorités camerounaises dans l’illusion d’une organisation effective de la CAN 2021 dans notre pays. Comme en novembre 2018, il n’est pas exclu que la CAF revienne sur sa décision. Ce d’autant plus qu’en l’état actuel des chantiers, il n'y a aucune garanti que tout sera « ok » avant le 09 janvier 2021.

De nombreux problèmes persistent. A Yaoundé, le stade Paul BIYA d'Olembe n’est pas sur le point de s’achever dans les délais. Sans compter que l’entreprise PICCINI est dans les tribunaux pour réclamer justice après la rupture abusive du contrat par la partie camerounaise. Le chantier avance à vitesse modérée sous réserve des incidences judiciaires des poursuites sur le bon déroulement du chantier en cours. De plus, toujours à Yaoundé, la voirie urbaine est encore en réfection. Sans oublier l’étroitesse de l’axe-lourd qui va de la ville de Yaoundé à l’aéroport de Nsimalen.

Du côté de Garoua, il n’y a pas de lieu d’hébergement capable d’accueillir les compétiteurs, les administrateurs et les visiteurs. A Bafoussam, la distance entre les hôtels et les stades d’entraînements sont extrêmement longs. « Faire deux (02) heures en aller et deux (02) au retour pour aller s’entraîner ce n’est pas faisable » selon Constant OMARI, le Vice-Président de la CAF.

Selon le constat posé par le Vice-président de la CAF, Constant OMARI, le Cameroun n’est pas encore prêt. Notre pays a encore d’énormes aspects de l’organisation à mettre en place. Au terme de sa visite des chantiers de la CAN, le Vice-président de la CAF a constaté qu’à Bafoussam, Garoua et Yaoundé, il y a encore fort à faire. C’est ce qui justifie la décision de la CAF de mettre sur pied un comité de suivi qui accompagnera le Cameroun dans l’accélération des chantiers. C’est en soi un aveu de l’incompétence des autorités camerounaises à préparer l’organisation d’une telle compétition. Le Cameroun n’est pas prêt. Mais la CAF veut se sauver la face en ne retirant pas deux fois de suite l’organisation de la compétition au pays de Samuel Etoo Fils.

Lire aussi : CAN 2021 : La vraie – fausse confirmation d’Ahmad Ahmad

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 31 mars 2020 11:37
Cameroun : Une cinquantaine d’entreprises réfractaires à l’exploitation transparente des forêts

Ce sont plus de 50% des entreprises forestières au Cameroun qui traînent encore les pas dans l’appropriation du concept de…


Innocent D H Publié le lundi, 30 mars 2020 13:33
Incidences du Covid-19 : Les Etats de la Cemac souhaitent l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures

Brazzaville, la capitale du Congo a accueilli ce 28 mars 2020, la troisième session extraordinaire du Comité de pilotage (Copil)…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.