Tentative supposée de suicide d’Egdar Alain Mebe Ngo’o : Un gros fantasme

jeudi, 14 mars 2019 16:02 Ferdin N.

L’ancien ministre de la défense serait affecté par sa situation mais calme. Plus encore, il n’aurait subi aucune agression d’aucune sorte.

 

Toutes sortes d’informations circulent sur l’ancien ministre de la Défense (Mindef), Edgar Alain Mebe Ngo’o, depuis son incarcération le 8 mars dernier à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé. L’une d’elles, abondamment relayée sur  WhatsApp notamment, prétend que l’ex-membre du gouvernement « aurait tenté de mettre fin à ses jours après l'écrou de son épouse » dans ce pénitencier. Il aurait été retrouvé baignant dans une mare de sang « après s'être coupé une veine de la main gauche ». Conduit de «toute urgence aux  services du centre hospitalier de la garnison à Yaoundé, il se trouve actuellement dans un état de coma de 3e degré», selon les auteurs de ces nouvelles.

Cette rumeur est fausse, tout comme celle de son agression supposée par d’anciens ministres détenus à Kondengui, dément le régisseur de la prison de Yaoundé. « Le ministre est calme. Il est arrivé affecté comme tout le monde qui entre ici dans les mêmes conditions », affirme Frédy Armand Medjo, dans des propos rapportés par le quotidien national Cameroon Tribune.

L’ex-Mindef, apprend-on, a demandé le 12 mars dernier à discuter avec son épouse Bernadette, qui l’a rejoint en prison lundi dernier. «J’ai autorisé qu’ils aillent échanger au bureau de la discipline. Après, chacun a rejoint sa cellule», indique le régisseur. Edgar Alain Mebe Ngo’o est retourné au quartier spécial 14 qui abrite les prisonniers de luxe, tandis que son épouse a retrouvé le quartier féminin.

La mise en détention préventive de l’ancien Mindef et de son épouse intervient à la suite d’une enquête au Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction mise en place en 2011 et chargée de réprimer les infractions de détournements de deniers publics lorsque le préjudice atteint un minimum de 50 millions de francs CFA. Rien d’officiel n’a filtré sur ce qui lui est reproché. Toutefois, les investigations porteraient sur de présumées surfacturations de matériel d’équipement militaire passés avec la firme française MagForce, à l’époque où il était Mindef.

 

Edgar Alain Mebe Ngo’o a occupé de hautes fonctions dans l’administration camerounaise. Il a été tour à tour préfet de la Mefou et Afamba, directeur du cabinet civil de la Présidence de la République, Délégué général à la Sûreté nationale, ministre de la Défense puis des Transports jusqu’à sa sortie du gouvernement le 2 mars 2019.

 

Source : stopblablacam.com

Leave a comment