Société : Monseigneur Victor Tonye Bakot réduit à la mendicité

jeudi, 07 novembre 2019 08:30 Stéphane NZESSEU

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, on voit l’archevêque Emérite de l’archidiocèse de Yaoundé aux abois. Le prélat demande de l’aide à tous ceux à qui il aura dans son œuvre, rendu un service.

 

Les nouvelles ne sont pas bonnes, l’archevêque émérite de Yaoundé est très malade. Il a urgemment besoin d’une meilleure prise en charge médicale. Seulement, il ne peut se l’offrir du fait de la précarité dans laquelle le prélat se retrouve aujourd’hui. Dans une vidéo, le présentant dans ses appartements à Matomb, il exprime lui-même ses besoins et en appelle à la sensibilité et à la générosité de ceux pour qui il a rendu service au cours de son ministère. Voici l’intégralité du message de l’Archevêque Emérite de Yaoundé.

« Chers amis et autre personnes de bonne volonté. Le 31 octobre j’ai donné une longue interview à radio FM 101. J’ai longuement décris ma situation qui ému plusieurs personnes au Cameroun jusque dans la diaspora. Je disais tout simplement que ma situation est difficile.

Je suis resté trois ans sans voiture. Je prenais les clandos pour me déplacer. Et pour ne pas continuer à faire cela, j’ai emprunté de l’argent que j’ai remboursé, et par chance un ami m’a offert une voiture que j’utilise jusqu’à maintenant. La deuxième des choses concerne cette résidence. Je suis chez des amis. Cette maison a été construite il y a trente ans. Mais je ne peux pas en demander plus à ce bienfaiteur.

Il y a 15 jours, je suis allé rencontrer mon médecin qui est à Yaoundé pour lui dire que je voulais une évacuation en France. Il m’a dit « Monseigneur, c’est très compliqué. Parce qu’il faut faire des démarches vers l’hôpital qui va vous accueillir et cet hôpital doit renvoyer la facture pour vos soins, que vous ayez payé avant de partir, que vous ayez une assurance maladie, que vous ayez votre billet d’avion… ce que je vous conseille, c’est de vous faire accueillir par une famille et cela permettra que vous alliez tranquillement faire votre contrôle médical. » J’ai donc renoncé à cette formule.

En ce moment, je voudrais partir, mais je suis bloqué. Je n’ai ni billet d’avion, ni assurance, ni visa, je n’ai rien de tout cela. Pour le moment je n’ai rien. Alors je compte sur la bienveillance, le soutien, l’amitié de tous ceux qui veulent apporter un mieux être à Monseigneur. Et je sais que j’ai beaucoup d’amis parmi vous. Je suis même le Père de la plupart d’entre vous au vu de mon âge. Je vous remercie d’avance. »

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 31 mars 2020 11:37
Cameroun : Une cinquantaine d’entreprises réfractaires à l’exploitation transparente des forêts

Ce sont plus de 50% des entreprises forestières au Cameroun qui traînent encore les pas dans l’appropriation du concept de…


Innocent D H Publié le lundi, 30 mars 2020 13:33
Incidences du Covid-19 : Les Etats de la Cemac souhaitent l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures

Brazzaville, la capitale du Congo a accueilli ce 28 mars 2020, la troisième session extraordinaire du Comité de pilotage (Copil)…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.