Richard Bona jette son Canal d’Or remporté il y a 11 ans à la poubelle

mardi, 26 mai 2020 09:37 Stéphane NZESSEU

La photo fait le tour de la toile. L’artiste musicien avait été primé en 2009 par la célèbre cérémonie de récompense des meilleurs acteurs de la culture de chaque année, les Canal d’Or.

 

C’est par un post sur son compte facebook, que le bassiste crée la sensation. Une image sur laquelle on voit le trophée trôner au milieu d’autres ordures. L’image est accompagnée d’un message : « Allez poubelle !!! #garbage. Tout ce qui n’a pas un sens est jeté… C’est quoi "Musien" ??? musée ?? J’ai retrouvé ça dans un vieux carton. On me l’avait envoyé par la poste. Ahhh les prix des platventristes. Tout est penché même le trophée. Bienvenue au pays où on a du bois et l’or…Mais les trophées sont en karabot »

En fait, sur le prix décerné au meilleur musicien World en 2009, on y lit « Artiste ou Musien World ». Richard BONA dit l’avoir sorti d’un carton et l’a balancé à la poubelle. Et les internautes de se demander s’il fût possible de conserver un carton fermé pendant 11 ans sans savoir son contenu. Etant entendu que cela lui fût envoyé par la poste.

Il faut dire que depuis quelques années, Bona Pinder Yayumayalolo, (à l’Etat Civil, plus connu de son nom d’artiste Richard Bona) s’illustre comme un farouche pourfendeur du régime de Yaoundé. Régime politique dont il dénonce les tares et les avatars chaque fois qu’il en a l’occasion. Il s’en prend aux différents responsables de l’administration de notre pays qui se démarquent par une gestion approximative de leur secteur d’activité.

Reconnaissons également que ces sorties de Monsieur Richard BONA sont le fruit d’une frustration. La frustration d’être originaire d’un pays dont une bonne frange des administrateurs sont aussi incompétents. Dans le désir de tirer les gens par le haut, l’artiste qu’il est joue avec les mots et les images pour s’attaquer aux problèmes des camerounais et interpeller, dans la mesure du possible, les responsables de l’Etat sur la déliquescence de la société.

D’une certaine manière ce serait  un autre acte de dénonciation de l’amateurisme et de la négligence qui anime le milieu culturel de chez nous et qui justifierait cet acte qui choque. Mettre à la poubelle un trophée d’une cérémonie patronnée par la première dame du Cameroun, Chatal Biya. De plus, ce trophée, décernée en mondio-vision présente une coquille révélatrice.

Toutes choses qui nous donnent de dire qu’il faudrait inscrire l’acte de l’artiste dans un contexte de dénonciation. Il est naturellement attendu des excuses de l’organisation des Canal d’Or sur cette sortie provocante de Richard BONA.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le jeudi, 02 juillet 2020 09:24
Zone de libre-échange : La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique promet son soutien au Cameroun

Cette bonne nouvelle a été révélée au cours d’une audience au ministère du Commerce le 25 juin 2020. En effet,…


Mfoungo Publié le samedi, 27 juin 2020 13:00
La Santé Traditionnelle : « Axe de développement non négligeable pour l'économie nationale »

Tel est le point de vue développé par l’honorable François Biba – Député Pcrn après la rencontre le 25 Juin…


Santé

N.R.M Publié le mercredi, 24 juin 2020 11:25
Lupus Érythémateux Systémique : « Ces malades qui meurent »

C’est à travers une lettre ouverte que Ghislaine Mangoua Kamcheu, présidente de l’association « J’ai un Lupus », maladie auto-immune,…


Innocent D H Publié le lundi, 15 juin 2020 11:08
Journée mondiale du donneur de Sang : Les populations de la région du Nord sensibilisées sur l’importance du don volontaire de sang

La célébration de la Journée mondiale du donneur de Sang ce dimanche, 14 juin 2020 dans la région du Nord…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.