Religion : La fête du sacrifice se célébrera le 11 août 2019

vendredi, 09 août 2019 07:17 Marie MGUE

Contrairement aux rumeurs qui l’annonçaient  le 13 août, la célébration de la fête du sacrifice  aura lieu  ce dimanche 11 août 2019.

 

La communauté musulmane du Cameroun célébrera la fête du Sacrifice (Tabaski) ou  Fête du Mouton le dimanche 11 août 2019.  Dans un communiqué du   Conseil camerounais des Imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cocimai) publié le 1er août dernier, le  Dr Ibrahim Moubarak Mbombo,  le grand  Imam président  indique que  « le  09 Zhul Hijjah 1440 jour de Arafa correspond au 10 août 2019 et par conséquent, le 10 Zhul Hijjah 1440 jour de la fête du sacrifice correspond au 11 août 2019 ». Cette note d’information des Imans camerounais, ont mis un terme aux rumeurs qui annonçaient cette fête religieuse  musulmane le 13 août 2019.  Il reviendra donc, au Président de la république de décréter ou non la journée de lundi 12 août 2019, fériée comme le stipule  l’article 3 de la Loi N°73/5 du 07 décembre 1973.  

En effet, les réseaux sociaux ont annoncé une série d'évènement  qui devait  entraîner une série de six jours fériés au Cameroun. Cette rumeur stipulait que le  lundi 12 août 2019   était « pont » parce que situé entre les fériés de dimanche 11 août et du mardi 13 août, date de la présupposée fête du Mouton, de même que le mercredi 14 août qui devait être déclaré  férié car étant intercalé entre le mardi 13 août et le jeudi 15 août, jour de célébration de la fête de l'Assomption.

Maintenant que la date de la fête du Mouton est connue, la journée de lundi reste un jour ouvrable, sauf si le Président de la République la décrète fériée. Cependant, la journée de jeudi 15 août,  date de l’Assomption, une fête religieuse catholique est inchangeable au fil des années contrairement à la fête du Mouton qui est déterminée en fonction l'apparition de la lune. Généralement, la fête du Sacrifice est célébrée le dixième jour du douzième mois du calendrier lunaire islamique. Elle commémore la volonté du prophète Ibrahim de sacrifier son fils pour Dieu. Ce dernier avait finalement substitué un mouton à l’enfant.

 

Marie MGUE

 

Leave a comment