Régions anglophones : 204 000 déplacés de la crise ont regagné leurs localités

mercredi, 14 octobre 2020 17:21 Innocent D.H.

Le chiffre est du rapport de situation de la crise sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest (NOSO) du Cameroun diffusé par le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) datant du 08 octobre dernier. Ce rapport prend en compte les données de terrain fin août 2020, apprend-on.

 

Selon le récent rapport d’OCHA, environ 204 000 personnes déplacées ont regagné les localités où elles vivaient avant le déclenchement de la crise socio-politique dans les deux régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest).

Toutefois, le document révèle que les combats entre les forces régulières et les forces armés dans cette partie du pays, ainsi que les enlèvements et les autres actes de banditisme ont entraîné la fuite de 679 000 personnes (déplacés internes) vers les localités plus sûres dans d’autres régions du Cameroun, et le recensement de 59 000 réfugiés au Nigéria voisin.  

11 718 personnes ont été contraintes de quitter leurs domiciles à cause de l’insécurité dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest pendant le seul mois d’août. Le rapport d’OCHA indique à ce niveau que la région du Nord-Ouest est la plus affectée avec 10 200 nouveaux déplacés internes enregistrés en août 2020. Le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations unies mentionne aussi que la crise affecte actuellement environ 03 millions de personnes.

Sur le théâtre opérationnel l’armée camerounaise enregistre des bons points dans le NOSO. Dans un communiqué publié ce mardi, 13 octobre 2020, elle a annoncé avoir neutralisé un « puissant » chef de guerre ambazonien.

« Mauvais temps pour les terroristes violeurs, assassins, égorgeurs et voleurs pseudo indépendantistes en perte de vitesse. Ce 13 octobre 20120, après une planification minutieuse, Le Centre Anti-Terroriste des BIRS, composante de nos Forces de Défense et de sécurité, a mené un raid sur un camp terroriste des soi-disant « Gorillas Fighters », peut-on lire.

Le communiqué de l’armée camerounaise informe par ailleurs, « Ce camp retranché dans les forêts du Lebialem, dans la région du Sud-Ouest était un refuge des assassins-violeurs, voleurs-kidnappeurs et criminels shootés aux stupéfiants et ayant une croyance hallucinante aux gris-gris appelés « Odeshi » dans leur jargon. Le Bilan provisoire de cette opération qui en cours fait état de ; Le Pseudo Général « Ayekeh » alias « Man pass GUN, Chief of Forest » définitivement neutralisé. Son arme de type Kalachnikov avec plusieurs boîtes chargeurs récupérés, ainsi que son fusil à pompe qu’il affectionnait tant ».

Innocent D H

 

Leave a comment

Economie

Liliane N. Publié le mercredi, 28 octobre 2020 09:56
Marché des jeux sur Smartphone en Afrique: Le camerounais Kiro’o Games fait son entrée sur play store

Grâce à une opération de Crowfunding qui a conduit à la mobilisation d’une enveloppe de 190 millions de FCFA, la…


Innocent D.H. Publié le vendredi, 23 octobre 2020 17:13
Riposte au Covid-19 : Le FMI salue la transparence du Cameroun dans l’attribution des contrats

Selon Mitsuhiro Furusawa le Cameroun a fait montre de transparence dans l’attribution des contrats aux entreprises, en rapport avec le…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.