Meurtre de Nkolbisson : Brice Bisse Ngosso est un « récidiviste »

vendredi, 17 janvier 2020 09:44 Nicole Ricci Minyem

C’est le témoignage donné par sa maman, braiseuse de poisson au carrefour Nkolbisson et les voisins de celui qui, à peine sorti de l’adolescence traîne déjà cette image de meurtrier. Sa première audience a d'ailleurs lieu ce vendredi devant le procureur.

 

Dans le reportage réalisé par nos confrères de Canal II International ce Jeudi, on a pu voir une femme abattue, traumatisée, prenant à peine conscience de ce qui lui est tombé dessus, une maman qui a la charge d’élever toute seule ses trois enfants, alors que depuis des années, le papa a démissionné, arguant qu’il est à la recherche de l’argent.

Une mère complètement qui n’en revient pals d’être sous le feu des projecteurs, non pas parce que son fils aîné est un modèle, non pas parce qu’il lui a apporté des diplômes qui font que ses jeunes frère et sœur soient heureux de le prendre en exemple. Non. Rien de tout cela.

Brice Bisse Ngosso a jeté l’opprobre parmi les enfants de sa mère. Il oblige sa maman à marcher en courbant l’échine, non pas à cause des vicissitudes de la vie, mais parce qu’il est sorti de l’humble demeure que lui a offert sa maman, alors qu’elle vit dans des sacrifices et une privation permanente et, avec un couteau a ôté la vie à son enseignant.

« Brice, depuis quelques mois, est devenu incontrôlable. L’enfant qui était prêt à rendre service, qui ne sortait presque jamais de la maison, l’enfant qui avait de très bonnes notes en classe et qui m’a fait espérer que j’ai la chance pourquoi pas, de sortir de mon commerce pour devenir un jour, moi aussi une femme, une maman comblée parce que son enfant, son fils aîné prend soin d’elle a changé du jour au lendemain…Brice a changé ici à la maison, sans aucune raison, il s’en prend à ses cadets, me répond n’importe comment, parfois j’ai même cru qu’il allait me frapper. Brice a commencé à fumer la drogue et, c’est devenu quelqu’un d’autre… », témoigne sa mère.

C’est le même point de vue que partage les jeunes du quartier qui ont pris la résolution de lui donner une correction  

« Il y’a quelques jours, après  avoir constaté que Brice s’enfonce de plus en plus dans le mauvais chemin, dans la délinquance, nous avons décidé de le fouetter publiquement. Nous lui avons donné des coups de fouet pour qu’il comprenne que ce qu’il fait n’est pas bon…Il est dans tous les mauvais coups qui se font au quartier, parce que quand il prend sa drogue, il devient incontrôlable, intraitable et, nous étions fatigués de vivre tout cela, surtout lorsqu'on voit à quel point sa maman se bat à élever toute seule, ses trois enfants. Cette femme est à la fois le père et la mère de ses enfants et, cela depuis que son mari est parti déjà que même quand il  était là, c’est elle encore et toujours qui tenait la famille. Il lui devait ne serait ce que le respect, la reconnaissance et oui, l’amour. Nombreux sont ici dehors, qui ne demande qu’à avoir une maman comme celle là… ».

Brice Bisse Ngosso a trompé tout le monde

Alors que les carillons de la nouvelle année retentissaient, il s’est mis à genou devant sa maman pour lui demander pardon : « le 31 Décembre, il est entré dans la chambre, s’est mis à genou devant moi et m’a demandé pardon. Il a promis qu’il allait abandonner la drogue, qu’il n’allait plus jamais me répondre n’importe comment et aussi, qu’il allait être l’homme de la maison. Qu’il n’allait plus jamais s’en prendre à ses frères. Mon fils pleurait et, je lui ai pardonné en le prenant dans mes bras, en lui disant que je l’aime et que s’il le veut vraiment, il va s’en sortir… ».

Tout au long de ce reportage, cette femme, peut être vieillie avant l’âge avait les larmes aux yeux. Des larmes qui perlaient à travers des cils qui cachent un regard éteint, parce que désormais, elle va porter une étiquette : C’est la maman du meurtrier du professeur de mathématiques du lycée de Nkolbisson.

Difficile.

 

Nicole Ricci Minyem  

  

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 31 mars 2020 11:37
Cameroun : Une cinquantaine d’entreprises réfractaires à l’exploitation transparente des forêts

Ce sont plus de 50% des entreprises forestières au Cameroun qui traînent encore les pas dans l’appropriation du concept de…


Innocent D H Publié le lundi, 30 mars 2020 13:33
Incidences du Covid-19 : Les Etats de la Cemac souhaitent l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures

Brazzaville, la capitale du Congo a accueilli ce 28 mars 2020, la troisième session extraordinaire du Comité de pilotage (Copil)…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.