Les églises font leurs toilettes pour la « nuit de la traversée »

mercredi, 30 décembre 2020 13:12 Stéphane Nzesseu

La nuit de la Saint Sylvestre est devenu une tradition dans les milieux chrétiens. C’est l’occasion de rassembler le maximum de fidèles question d’entrer dans la nouvelle année dans la bénédiction et la protection de Dieu.

 

Quartier Bonapriso à Douala. Des jeunes d’une église pentecôtiste de la place s’exerce à faire le ménage. Ils nettoient, le sol, les chaises de la communauté, et d’aucuns refont la décoration intérieure. On peut remarquer que ce sont des rideaux neufs qui sont disposés ci et là, des rubans d’ornement sont disposés un peu partout dans le lieu.

Dans une autre église non loin de là, ce sont les grands bruits qui attirent notre attention. Ici, c’est le groupe musical et la chorale qui est en pleine répétition. Les chants qui seront exécutés ce 31 décembre sont revus et corrigés. Les choristes doivent être à la hauteur de ces moments. Car comme nous le dit un d’entre eux « c’est un jour particulier pour l’église. Vous savez, c’est le jour où certaines personnes qui ne viennent jamais à l’église décident de s’y rendre. C’est même parfois la seule fois dans l’année qu’ils vont dans un lieu de culte. Notre défi, c’est de saisir chaque occasion où nous allons intervenir par le chant pour lui transmettre le message de l’amour du Christ. C’est l’occasion de lui dire l’évangile de sorte qu’une fois qu’il va sortir qu’il puisse changer de vie et pourquoi pas devenir chrétien lui aussi. Donc, c’est une très grande responsabilité spirituelle pour nous. Il faut pour cela joindre l’utile et l’agréable en produisant une musique qui soit de bonne qualité pour le Seigneur et pour ceux qui vont être touchés. »

 

Du côté de New Bell, bien que les églises soient rares par ici, on tombe néanmoins sur une communauté qui est en pleine préparation de la soirée du 31 décembre. Ici, les responsables sont en réunion. Ils s’accordent sur les détails de l’organisation de la soirée. C’est alors qu’on va apprendre qu’ils ont, chez eux, l’habitude de faire un repas pour la communauté. Et une fois la nouvelle année venue, après des temps de prière, il y a un buffet pour prendre un repas communautaire en ouverture de la nouvelle année. Une initiative qui renforce les liens. Mais qui a aussi une dimension évangélique en ceci que plusieurs personnes du quartier, musulmans et autres, qu’il est parfois difficile d’atteindre en temps normal, peuvent être exposés à la bonne nouvelle du salut de Jésus Christ. Après cette réunion, devrait suivre quelques répétitions pour les enfants de l’école du dimanche qui auront aussi des prestations à offrir à l’occasion de cette belle soirée.

Et vous ? Que ferez-vous ce 31 décembre ?

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.