Kokmondo – Douala : Les corps en décomposition avancée d’une femme et son nourrisson retrouvés

mardi, 04 mai 2021 13:56 Nicole Ricci Minyem

La macabre découverte a eu lieu ce Mardi par les populations dont l’attention a été attirée par une très forte et nauséabonde odeur. Inquiètes, elles ont fait appel à la police

 

A leur arrivée, les Forces de Maintien de l’Ordre sont tombés sur les corps sans vie d’Ekata Marie Yolande et de son nourrisson. La trentenaire est morte dans la chambre qu’elle occupait avec ses trois enfants, à la surprise de son entourage ainsi que des membres de sa famille.   

Parente : « Elle venait même d’intégrer cette chambre et, nous n’avons eu vent d’aucune maladie. Nous avons simplement appris son brusque décès ce matin. Elle était couchée dans sa chambre avec le bébé qu’elle venait d’accoucher parce que son fils aîné était chez son père. Sa petite fille a été quant à elle retrouvée assise dans un coin, traumatisée et incapable d’émettre le moindre son… ».

L’on soupçonne que les décès sont survenus Vendredi dernier, car c’est la dernière fois que les voisins ont aperçu la jeune dame. Elle revenait certainement d’une course et tenait son bébé dans ses bras. Après un bref salut, elle a regagné sa chambre disent les personnes interrogées.

 

La cause de ces décès reste méconnue

Et seules, les enquêtes ouvertes vont établir les faits. Une tâche rendue délicate à cause de l’état de putréfaction avancé des cadavres. Toutefois, quelques uns des voisins de la jeune femme suggèrent que les enquêteurs orientent leurs recherches vers son conjoint, avec qui elle aurait eu une violente dispute peu de temps avant la survenue de ces décès.

Des décès qui suscitent l’effroi auprès de ceux qui ont vécu à côté de cette mère de famille, décrite comme une femme sans histoires, concentrée à élever ses enfants aussi dignement que possible.

Pour l’un des voisins d’Ekata Marie Yolande, c’est le manque de solidarité entre eux qui a entraîné la découverte tardive des cadavres. Toutes choses qui doivent désormais changer :

« Je crois que nous devons être vigilant. Nous devons tous les jours prendre des nouvelles des uns et des autres car, si nous l’avions fait, peut être aurons nous pu porter secours à notre sœur ou alors découvrir à temps qu’elle et son bébé sont morts. Nous manquons d’amour les uns pour les autres et c’est regrettable. C’est regrettable que c’est le décès de notre sœur qui vienne nous faire prendre conscience, surtout qu’elle était calme et n’avait aucun problème avec personne ».

 

Nicole Ricci Minyem

 

 

 

 

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le mardi, 04 mai 2021 15:47
Réduction des délestages : Eneo va installer 30 transformateurs à Dschang

Energy of Cameroon (Eneo), concessionnaire du secteur de l’électricité au Cameroun, filiale du Britannique Actis, annonce qu’il va installer 30…


Mfoungo Publié le mardi, 04 mai 2021 12:35
Au Cameroun, l'exploitation illégale de bois de grande valeur nuit aux communautés forestières autochtones

Les peuples autochtones vivant dans les communautés forestières sont maintenant confrontés aux conséquences inquiétantes de l'exploitation forestière illégale lorsque leurs…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le mercredi, 28 avril 2021 08:48
Semaine Mondiale de la Vaccination : Les réflexions vont bon train à Yaoundé

« Surmonter l'hésitation vaccinale au Cameroun » est le thème choisi par les responsables du ministère de la Santé Publique…


Nicole Ricci Minyem Publié le lundi, 26 avril 2021 14:17
Lutte contre le Paludisme : Une Camerounaise fabrique un pesticide

C’est le fruit de sept années d’efforts, au cours desquelles Agnès Antoinette Ntoumba – Doctorante en Sciences Biologique à l’Université…


Videos