Grand dialogue national : Voici les attentes de la diaspora camerounaise

vendredi, 04 octobre 2019 15:03 Liliane N.

La diaspora demande entre autres la création d’un Ministère qui leur est dédié.

 

De nombreuses revendications ont été déposées sur la table de la Commission en charge de la diaspora. Les camerounais résidant à l’étranger conviés au grand dialogue national ont émis le souhait qu’un certain nombre de mesures soient adoptées. Parmi ces mesures, ils ont demandé à voir la création d’un Ministère qui leur est dédié. Paul Ngaleu membre de la dite Commission qui prend part aux assises, pense que ce département ministériel aidera à la résolution des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs pays d’accueil.

En plus de vouloir un Ministère qui ne s’occupera que de la diaspora, les camerounais de l’étranger ont aussi demandé la création d’un fonds d’investissement. Lors des débats qui ont eu lieu le 02 octobre 2019 au sein de leur Commission, ils ont parlé des problèmes et des difficultés  auxquels, la diaspora fait généralement face, lorsqu’elle veut venir investir au pays. « Il s’agit des tracasseries sur les documents à fournir y compris les retards qu’ils accusent », indique Calixte Beyala vice-présidente de ladite Commission. Cette dernière fait savoir en outre qu’une demande pour la création d’un guichet spécial pour le suivi des dossiers a été formulée. « Nous espérons avoir gain de cause parce que la diaspora est une région en elle-même. Ceci dans la mesure où nous sommes très nombreux et représentons des millions de camerounais », ajoute-t-elle.

Lire aussi : Grand Dialogue National : Les membres de la diaspora belge apportent un soutien total au Chef de l’Etat

En sa qualité de président de la Commission diaspora, le Pr Jean Louis Atangana Amougou indique que les propositions qui seront retenues, seront celles qui paraissent concrètes. Revenant sur leurs assises, il énumère également les points sur lesquels le travail a été axé, dans la quête d’un bien-être des camerounais vivant à l’étranger et leur participation aux affaires publiques. « Nous avons travaillé sur la représentativité de la diaspora au niveau parlementaire et gouvernemental. Il s’est aussi posé la question de la fédération de la diaspora parce qu’il y a énormément d’associations éparpillées dans plusieurs domaines sans synergies entre elles. L’idée est de voir comment on peut solliciter l’aide du gouvernement afin de mieux s’organiser », ajoute-t-il.

 

Liliane N.

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.