Glissement de terrain à Gouache : “Perdre tous les enfants d’un coup, c’est très difficile”, Victor TEFONO

jeudi, 07 novembre 2019 13:16 Marcel Ndi

Un glissement de terrain a emporté dans la nuit de lundi à mardi 29 octobre 2019, une dizaine de maisons à Bafoussam notamment au quartier Gouache 4, faisant au moins 43 morts, dont 26 enfants. 

 

Une cérémonie de réconfort organisé  le lundi, 04 novembre 2019 par l’Hon Dr Fotso Fostine aux sinistrés de la catastrophe écologique de Bafoussam, aura ainsi été une opportunité pour les rescapés du drame, de sortir un peu de leurs lits d’hospitalisation, depuis une semaine qu’ils vivent comme dans les nuages. C’est le cas de Victor TEFONO, la quarantaine bien entamée qui, les larmes aux yeux, se souvient de cette soirée très agitée :

“J’étais dans ma maison avec mes quatre enfants et ma femme. Donc nous étions au nombre de six. Comme Dieu a fait je me suis échappé, je suis resté. Voilà mon épouse et les quatre enfants à la morgue. Je ne sais pas ce que je peux encore dire. Parce que perdre tous les enfants en un coup, c’est très difficile. Mon ami qui était en bas de moi, ils étaient au nombre de huit. Personne n’a pu s’échapper. Mon ami d’en face qui était comme mon frère, ils étaient chez lui au nombre de neuf. Tous les neuf sont morts. Il y a des choses que je comprends seulement dans les médias. Depuis 23 heures la nuit du 28 octobre-là, je suis à l’hôpital jusqu’aujourd’hui. Je ne suis pas rentré et je comprends seulement. N’importe quoi, j’accepte. Toute une masse de terre vient enterrer une famille dans une maison. On me dit qu’on a enlevé au moins quatre personnes avant d’aller loin en bas déterrer ma femme et mes enfants au lit. On me dit que c’est le Caterpillar qui a enlevé ma première fille au sol. Elle avait dix ans. Les voilà tous partis. Je ne suis sur rien. Je suis placé comme vous me voyez là. Tout ce que j’avais est enterré avec toute la maison. Je suis appelé à reprendre ma vie aujourd’hui. Mais quelle vie dois-je reprendre aujourd’hui à 40 ans ?”, s’interroge Victor TEFONO, avec pleine d’émotions.

À noté que la cérémonie d’hommage aux décédés de la catastrophe de Gouaché 4 dans l’arrondissement de Bafoussam 3 se tient à la place des fêtes de la capitale de la région de l’Ouest dès 10h le samedi 09 novembre. En qualité de représentant du Chef de l’État, le Premier ministre Dr Joseph Dion Ngute présidera cette cérémonie d’adieux à ces fils et filles du Cameroun disparus dans des conditions épouvantables.

On a encore la mémoire fraîche sur ce glissement de terrain meurtrier survenu dans la nuit du 28 Octobre dernier faisant plus de 40 morts, dont des femmes enceintes, des jeunes et des enfants. Suite à cette tragédie qui a plongé dans l’émoi et la désolation l’ensemble du Cameroun, le Chef de l’État avait fait débloquer un budget de 200 millions de francs pour l’organisation des obsèques des décédés et le recasement des sinistrés, soit 100 millions de francs pour chacun des deux aspects. Les corps qui restent gardés à la morgue de l’hôpital régional de Bafoussam seront remis aux différentes familles pour enterrement dans les différentes familles en fonction des destinations respectives.

 

Marcel Ndi

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.