11/06
Insécurité : « Le Cameroun a une longue expérience dans la gestion de ses crises…
11/06
Cameroun : 30% des décès maternels sont dus aux avortements clandestins
11/06
Hécatombe de la falaise de Dschang : Des familles toujours dans l'attente des corps
11/06
Cameroun - Minfi : Un imposteur empoche 333.600.000 Fcfa
11/06
Cameroun : Les Unes du vendredi 11 juin 2021
11/06
Financement de l’Entrepreneuriat Territorialisé : Les concertations se multiplient
10/06
Convention : Cimencam et trois structures publiques pour construire 2 000 logements
10/06
Nord : Oumarou Ousmanou porté au poste de président du Conseil régional après le décès…
10/06
Cameroun-Microfinance : Vision Finances double son capital à 4 milliards de FCFA
10/06
Région du Sahel : Macron annonce la fin de l’opération Barkhane
10/06
Lutte contre le Covid-19 : Une camerounaise met sur pied un nouveau traitement
10/06
Cameroun : Les biens de Pascal Monkam placés sous administration séquestre
10/06
Gifle contre Emmanuel Macron : L'agresseur condamné à 4 mois ferme avec mandat de dépôt
10/06
Organisation de la CAN 2021 : L’Algérie dément vouloir remplacer le Cameroun
10/06
Exploitation minière de Kana : Le responsable de China mining aurait tiré sur l’un de…
10/06
Mayo-Darlé : Les artisans exploitants des sables et graviers reçoivent du matériel d’exploitation
10/06
Journaux en kiosque ce 10 juin 2021
10/06
Lutte contre le terrorisme et l’insécurité : Les comités de vigilance du Mayo Danay équipés
10/06
CAN 2021 : Lady Ponce ne cesse de désapprouver l'hymne retenu pour la compétition
10/06
Kambele : Les activités minières suspendues
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Société
  • Société
  • Bernard Njonga : « Le ministère du commerce a tenu une réunion pour banaliser le scandale du riz de Yagoua et Maga »

Bernard Njonga : « Le ministère du commerce a tenu une réunion pour banaliser le scandale du riz de Yagoua et Maga »

vendredi, 23 août 2019 11:13 Stéphane NZESSEU

Une réunion a rassemblé autour de la table, ce jeudi 22 août 2019, au ministère du commerce, les différents acteurs de la filière « RIZ » au Cameroun. Une rencontre qui, selon Bernard Njonga, n’a en  rien permis d’avancer dans la problématique de la production en quantité et en qualité du riz pour les camerounais.

 

Pour le Président de l’ACDIC, au ministère du commerce « on veut noyer le poisson ». Le riz est devenu depuis plusieurs années une denrée alimentaire incontournable pour les foyers camerounais. Les chiffres disponibles parlent de plus de 800 000 tonnes de riz importés chaque année. A raison de plus de 150 milliards de FCFA par an. Une denrée dont les records de consommation sont enregistrés dans les principales villes de Yaoundé et Douala.


Pour Bernard Njonga cette réunion devait permettre de répondre à trois questions importantes. Mais ça n’a pas été le cas :
« 1. Devons-nous continuer d’importer toujours et toujours plus de riz d‘années en années pour nous nourrir ?
2. Est-ce que la Semry avec ses équipements, son personnel, ses frais et son mode de fonctionnement actuels, est la meilleure solution pour résoudre le problème de production du riz au Cameroun ?
3. Est-ce que les producteurs, en l’état actuel et le mode d’accompagnement dont ils bénéficient ou pas, sont à même de répondre aux besoins de consommation du riz au Cameroun ? »

Au chapitre des résolutions de cette réunion d’hier au ministère du commerce, le directeur de la Semry est revenu sur les annonces qu’il avait faites à l’époque de la dénonciation de Bernard Njonga. Pour lui, ce fut « une autre manifestation d’irresponsabilité des responsables qui abordent le sujet avec une légèreté déconcertante. » Il renchérit en disant : « Tenez les résolutions étonnantes de cette importante réunion de ce jour au Mincommerce :

  1. IL N’Y A PAS 160 000 TONNES DE RIZ EN SOUFFRANCE MAIS PLUTÔT 74 TONNES DE RIZ BLANCHI ET 7 622 TONNES ET PADDY. (Ridicule ! Pour la Semry qui le dit sans aucune honte. Tant de moyens engloutis dans la Semry pour si peu. Où vont donc les milliards qui sont injectés dans le fonctionnement de la Semry ? A cette allure, la production d’une tonne de riz par la Semry devrait avoisiner les 5 millions FCFA. Scandaleux. La SEMRY dit attendre pour la campagne prochaine une production de près de 70 000 tonnes de riz blanc sur les 540 000 tonnes nécessaires pour satisfaire la demande actuelle. Incroyable !)
  2. SOACAM DEVRAIT S’ENTENDRE AVEC LA SEMRY POUR LE DÉSTOCKAGE DU RIZ PADDY QUERELLÉ. (Qui est SOACAM ? Depuis quand on confie un problème d’une telle gravité à un opérateur économique ? Quel type de relation existe-t-il entre le Mincommerce et cet importateur sans vergogne que nous observons depuis la crise de 2008 ?)
  3. LES MESURES POUR LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DU RIZ CAMEROUNAIS SERONT ABORDÉES PLUS TARD. (Merci !) »

Manifestement, le secteur de la production du riz  est un secteur porteur au Cameroun. Seulement, les responsables de ce secteur ne semblent pas se diriger vers une résolution définitive du problème.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

L'annonce est du Gouverneur de la région du Littoral dans un communiqué rendu public le 12 avril dernier. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930