Arrestation des « Bobbi Tanap » à Yaoundé : Roland Nkodo Mveng analyse cette « sexocratie revendicative »

dimanche, 22 novembre 2020 00:45 Stéphane Nzesseu

Le politologue fait une lecture épistémologique de ce phénomène qui vient de gagner Yaoundé.

 

D’entrée, il convoque l’anthropologie africaine pour donner à comprendre ce phénomène de revendication politique par la nudité féminine. « Dans l'anthropologie culturelle de la malédiction et du fétichisme en Afrique, le nudisme ciblé, loin de toute parade exhibitionniste et de tout présentisme de séduction est, une projection de sortilège, d'envoutement et de malchance. »

En effet, dans la nomenclature culturelle africaine, la nudité de la femme est sacrée. Mais voir une femme nue n’est pas systématiquement synonyme de malédiction. Il faut que cette nudité s’inscrive dans une logique de malédiction et que la volonté de maudire soit expressément affirmé.

Pour cela, il est nécessaire que la cause de cette malédiction soit légitime et justifiée. Au risque de provoquer l’effet inverse. Et il peut arriver que cette volonté soit concoctée au travers de rites particuliers ; ce d’autant plus qu’une malédiction à l’échelle d’une nation ne sera jamais la même que celle envisagée pour une personne ou alors un simple canton.

La lecture traditionaliste que l’acteur de la société civile colle aux femmes arrêtées puis relâchées tard dans la nuit du même samedi par les forces de l’ordre, reste toutefois pertinente.

« Pour les amazones du MRC, c'est une ultime forme de contestation politique qui dépasse les réquisitions morales de la pudeur publique pour investir les structures de sens de l'indignation démocratique, de la scandalisation de la gouvernance et de la dramatisation de l'ordre gouvernant et du régime des libertés et droits de manifestation au Cameroun.

La démarche stratégique de cette sexocratie revendicative et de cette pornocratie libérale vise non seulement à déverrouiller l'espace public des mobilisations collectives au moyen d'une arme non conventionnelle (le sexe). Mais également, de par sa cristallisation médiatique à l'heure des réseaux sociaux numériques à provoquer une onde de choc paradiplomatique dans les centres décisifs de commandement des anciennes colonies dans un contexte international marqué par la montée en puissance du féminisme radical. »

D’après le regard du politologue, cette démarche des femmes du MRC est donc un succès en ce sens qu’elles ont pu braver les interdictions de manifester en faisant ainsi entendre leur voix. Plus encore, le choix de se dénuder a permis que le message soit davantage répandu grâce aux réseaux sociaux.

Seulement, le contexte est tout à fait particulier. Elles venaient protester contre la détention de leur leader politique. Une cause qui présentée de la sorte ne va pas pour apparaître comme d’une grande importance nationale. Ce qui peut laisser croire que les égrégores de la liberté sur le plan national n’ont pas suffisamment été mobilisés pour permettre à cette manifestation de revêtir tout son caractère mystique. D’où le sentiment que plusieurs ont, comme quoi, il s’agissait d’un "show" et rien d’autre.

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.