Affaire Wazizi : Denis Kwebo « le communiqué du gouvernement est un tissu de mensonges »

vendredi, 05 juin 2020 16:31 Stéphane NZESSEU

Le Président du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) est formel, les déclarations contenues dans le communiqué rendu public en mi-journée par la cellule de communication de l’armée est truffé de « mensonges ».

 

Sur son compte Twitter, quelques minutes après la lecture du communiqué du Capitaine de frégate Cyrille Atonfack, le syndicaliste Denis Kwebo rebondit : « Le communiqué du gouvernement sur la mort de WAZIZI est un tissu de mensonges et une ultime provocation. Les journalistes vont prendre leur responsabilité dès cet instant. »

Le premier mensonge que relève le président du SNJC c’est que « WAZIZI n’a jamais été arrêté au cours d’une opération militaire. Mais il a été appelé au téléphone alors qu’il était dans son lit, pour être mis aux arrêts. Nous l’avons vu au commissariat. » Effectivement, le communiqué de l’armée camerounaise dit bien ceci « le samedi 03 Août 2019 à EKONA, les forces de sécurité avaient procédé à l’arrestation, au cours d’une opération de sécurité sur le terrain, du nommé Samuel Ebuwe Ajieka alias Samuel Wazizi, soupçonné d’intelligence avec les terroristes et de complicité d’actes de terrorisme ».

D’autres questions que posent la communication de l’armée camerounaise porte sur l’information sur le décès du jeune journaliste. Pour l’armée la famille était informée pratiquement « minute by minute » de ce que vivait Samuel Wazizi. Puisque le communiqué nous apprend « il convient de signaler que ce dernier était en contact étroit avec sa famille de Buea (quand il était… ndlr) à Yaoundé, et que, même de son lit de malade à l’Hôpital Militaire de région nro 1 (Hôpital Militaire de Yaoundé ndlr), il avait régulièrement échangé avec plusieurs de ses proches. »

Affaire Samuel Wazizi : D'après le Mindef, « Il est mort de suite de maladie et non de torture ... le 17 Août 2019 » 

Or, jusqu’à il y a quelques jours ses proches et ses parents continuaient de mener des actions de recherches auprès des autorités judiciaires du Nord-Ouest. Et même le collectif d’avocat qui suivait son affaire n’avaient pas de nouvelles et pourtant ils continuaient de suivre au tribunal des à son sujet. Si la famille était informée, comment se fait-il que la justice ne soit pas informée et continue d’ordonner des renvois en attendant sa comparution ?

Pourquoi avoir décidé de garder la dépouille d’un citoyen décédé de suite de maladie, pendant plus de 10 mois ? des questions et bien d’autres qui donnent de s’interroger sur l’exactitude des informations que nous servent aujourd’hui l’armée du Cameroun.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le jeudi, 02 juillet 2020 09:24
Zone de libre-échange : La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique promet son soutien au Cameroun

Cette bonne nouvelle a été révélée au cours d’une audience au ministère du Commerce le 25 juin 2020. En effet,…


Mfoungo Publié le samedi, 27 juin 2020 13:00
La Santé Traditionnelle : « Axe de développement non négligeable pour l'économie nationale »

Tel est le point de vue développé par l’honorable François Biba – Député Pcrn après la rencontre le 25 Juin…


Santé

N.R.M Publié le mercredi, 24 juin 2020 11:25
Lupus Érythémateux Systémique : « Ces malades qui meurent »

C’est à travers une lettre ouverte que Ghislaine Mangoua Kamcheu, présidente de l’association « J’ai un Lupus », maladie auto-immune,…


Innocent D H Publié le lundi, 15 juin 2020 11:08
Journée mondiale du donneur de Sang : Les populations de la région du Nord sensibilisées sur l’importance du don volontaire de sang

La célébration de la Journée mondiale du donneur de Sang ce dimanche, 14 juin 2020 dans la région du Nord…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.