Makepe Missoke 1 : Le délégué du gouvernement dément les allégations d'expulsion

jeudi, 06 juin 2019 09:40 Otric N.

C'était lors d'une rencontre qu'il a eue avec les habitants du quartier le 31 mai dernier.

 

Suite à des allégations d'expulsion imminente qui ont provoqué des troubles publics le 17 mai dans le quartier de Makepe-Missoke à Douala, le délégué du Gouvernement au Conseil municipal de Douala, Fritz Ntone Ntone, a effectué une visite de terrain et tenu une réunion avec les habitants.

 

A en croire Cameroon Tribune, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un problème d'incompréhension puisque le délégué du gouvernement a déclaré que leur objectif était d'arrêter les inondations et d'améliorer les conditions de vie des habitants dans le cadre du projet Douala, ville durable cofinancé par l'AFD et le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM).

 

Le projet, dont le coût s'élève à quelque cinq milliards d'euros, consiste à construire des égouts, un réservoir pour retenir l'eau de pluie avant qu'elle ne se déverse dans le Wouri et à fournir des équipements sociaux tels que routes, eau et électricité. 

 

Le projet, a-t-il dit, se déroulera en trois phases : l'identification des habitants de la région, les études de faisabilité avant les travaux proprement dits qui vont encore prendre du temps. Ce n'est qu'après des études de faisabilité qu'ils connaîtront les personnes qui seront touchées par la démolition et que les victimes seront indemnisées malgré l'absence de titres fonciers.

 

"Nous allons limiter autant que possible les démolitions, a-t-il dit. Des troubles ont éclaté lorsqu'une certaine Madame Eyenga a posté une note affirmant que les maisons du quartier seraient démolies d'ici le 02 juin, provoquant une réaction de colère de la part des habitants qui ont manifesté et envoyé une pétition au délégué du gouvernement. 

 

C'est en réaction à la pétition que le délégué du gouvernement s'est rendu sur le terrain pour discuter avec la population. Le délégué du gouvernement a promis de tenir de telles réunions d'information avec la population au début de chaque phase du projet.

 

Pour l'instant, l'acquisition de terrains ou la construction de nouvelles maisons est interdite dans le quartier afin de ne pas permettre à certaines personnes de construire des maisons dans le but de bénéficier de la compensation. Désormais, les gens doivent acquérir le titre foncier et le permis de construire avant de construire des maisons dans la région. 

 

Il a appelé la population à collaborer au recensement et à ne reconnaître que les documents dûment signés par lui. Étaient présents à la réunion le représentant du Gouverneur de la Région du Littoral, l'Officier Sous-Divisionnaire pour Douala V, le représentant du Maire et le chef traditionnel de la localité.

 

Otric N.

 

Leave a comment