Le Minee et l’Unicef ensemble pour l’amélioration de l’offre de service en assainissement de base

lundi, 11 février 2019 11:09 Nicole Ricci Minyem

La cérémonie de présentation officielle de la stratégie nationale « d'Assainissement Total Piloté par les Communautés et son guide méthodologique » a eu pour cadre l’une des salles des conférences du Hilton hôtel vendredi dernier et, c’était en présence de nombreuses personnalités, venues des départements ministériels cibles et des partenaires au Développement.

Ce projet vise à mettre fin à la pratique de la défécation à l’air libre et cible près de 10% de la population qui se livre encore à cette pratique dans les communautés rurales. Les autorités administratives du Cameroun estiment qu’il n’ya aucune honte à évoquer le sujet au risque de ne pouvoir se rattraper plus tard.

Ce qui est d’autant plus important  que de nombreuses administrations publiques ont bénéficié du financement lié à la construction des latrines dans le cadre du BIP 2019. Il est dès logique pour elle, de s’approprier cette approche, qui apparaît comme le socle des actions durables d’accès aux infrastructures d’assainissement autonome, dans les zones où se pratique encore la défécation à l’air libre.

Etat des lieux

L’impact de cette pratique sur la santé des populations est connu de tous. En effet, le Cameroun a connu plusieurs épidémies de choléra, maladie du péril fécal pendant lesquelles il a été enregistré environ 37 539 cas de choléra et 1694 décès.  

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que les maladies diarrhéiques causées par de mauvaises conditions et pratiques en matière d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement de base et d’hygiène sont à l’origine de près de 18 300 décès par an et de 13,4% de la morbidité.

Il est donc logique que l’accès limité aux infrastructures d’assainissements constitue une préoccupation majeure pour les autorités sanitaires, qui bien que participant de manière significative à la lutte contre la défécation à l’air libre, semblent ne pas encore donner, la pleine mesure de leur contribution.

Les résultats attendus

A l’échéance de ses objectifs en 2015, le Cameroun fait partie des pays qui n’ont pas atteint la cible en matière d’assainissement. Toutefois le pays s’est joint au reste du monde pour adopter les objectifs de développement durable. Et, pour atteindre les objectifs souhaités, les acteurs institutionnels, notamment le ministère de la Décentralisation et du Développement Local. Ce département ministériel est appelé à jouer un rôle déterminant à travers les Collectivités Territoriales Décentralisées qui ont la possibilité de faire une sensibilisation de proximité auprès des populations. Ce qui, avec le concours des partenaires gouvernementaux, va permettre aux couches des populations  les plus reculées, de s’approprier le projet d’Assainissement Total Piloté par les Communautés et son guide méthodologique.

Ce qui à la longue, va participer, comme c’est déjà le cas, à la réduction de la pauvreté à un niveau socialement acceptable, un objectif qui vise entre autres, l’amélioration des conditions de vie des populations qui passe nécessairement par une bonne stratégie d’assainissement tel que le précise le DSCE, en ces termes : le concept d’Assainissement Total Piloté par la Communauté est dans sa phase pilote et est appelé à s’étendre.   

 

 

 

Leave a comment