Action gouvernementale: Les dossiers qui attendent l’équipe de Dion Ngute

samedi, 12 janvier 2019 10:45 Mfoungo

Ils ont eu la confiance du Président de la République le04 Janvier dernier, même si certains estiment que le remaniement de ce jour n’est pas de la plume du Chef de l’Etat camerounais. Sur les tables des nouveaux ministres, de nombreux dossiers.

Des chantiers dans lesquels l’ancienne équipe aurait travaillé pendant de nombreuses années, notamment et qu’ils doivent chacun, dans le cadre des missions qui lui sont attribuées, rendre effectif à l’ère des grandes opportunités, tel que définit parle Président de la République:

La crise anglophone – la mise en place d’une couverture santé universelle – les réformes institutionnelles – La poursuite des grands chantiers infra – structurels dont ceux liés à la Coupe d’Afrique des Nations …

Retour au calme dans les régions du Nord Ouest et du Sud Ouest

Les populations camerounaises dans leur ensemble mais, plus encore celles qui vivent dans les régions en proie à la crise sécuritaire depuis un peu plus de deux ans, aspirent à un retour au calme. Les pertes en vies humaines et économiques sont énormes, les jeunes pour des raisons illogiques, acceptent de s’enrôler auprès de ceux qui, en mondovision, assassinent sauvagement aussi bien les civils que les éléments des forces de défense et de sécurité, au nom des revendications dont la plupart ont trouvé des solutions. L’on se souvient de l’analyse faite par le groupement inter patronal du Cameroun, en rapport avec les pertes économiques enregistrées jusqu’à ce jour : 2,153 milliards de FCFA de pertes en terme de destruction de biens immobiliers, 269,056 milliards de FCFA de manque à gagner pour les entreprises installées dans ces deux régions, près de 8000 emplois, relevant des secteurs formels et informels menacés …

Dans le cadre de la réduction du manque des infrastructures dans au Cameroun, Il est fait allusion aux multiples chantiers routiers en cours d’exécution mais, aussi de ceux qui sont encore sur les papiers. Le premier ministre ainsi que ses collaborateurs, en charge des départements ministériels concernés, d’accélérer  la mise en place des différents projets structurant. En l’occurrence celui de la construction de l’autoroute Yaoundé – Douala qui tarde à s’achever à cause de la non indemnisation des populations riveraines. Douala – Limbé, la  boucle autoroutière Kribi – Lolabe –  l’autoroute Yaoundé – Nsimalen. Il en existe dans d’autres dans le domaine du transport, telles que la Ring – road, le projet de chemin de fer qui doit relier les villes de N’Gaoundéré et N’Djamena au Tchad… L’un des dossiers les plus importants est par ailleurs  la poursuite des chantiers entamés pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations

Au niveau de l’enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo et ses collaborateurs doivent relever le pari de l’avènement d’une université numérique au Cameroun. Il s’agit d’un projet qui vise l’édification d’une université camerounaise de troisième génération, qui pourra donner une meilleure visibilité cybernétique aux universités d’Etat. Il va en outre permettre aux étudiants, de s’approprier des nouveaux modes d’enseignements et d’apprentissage basés sur les TIC…

La mise en place d’une couverture santé universelle pour tous. Evalués à 1300 milliards de FCFA, ce programme entend offrir aux camerounais, un kit de base de soins et de services composés de 285 interventions et, 101 sous interventions. Comme l’a relevé le directeur de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale devant les parlementaires le 13 novembre 2018 : «  Il faut penser un mode de financement prudent, réaliste et supportable par tous les acteurs impliqués dans ce processus… ».

La relance de l’Economie qui impose à la nouvelle équipe gouvernementale de multiplier les efforts afin d’ajuster la finance locale tout en s’arrimant à la Fintech qui gouverne la finance mondiale. Cela implique une révolution agricole, la mise en place d’un véritable plan d’industrialisation, qui doit obligatoirement passer par la relance des travaux de construction des barrages hydroélectriques qui vont permettre de répondre aux besoins de l’agro industrie. La construction d’une usine de montage de véhicules tel que l’a démontré la Cameroon Automobile Holding Company.

L’équipe de Dion Ngute doit en plus donner un coup d’accélérateur dans le cadre de la mise en place du programme de Facilité élargi de crédit, entamé avec le FMI. Ce dernier prévoit des réformes ainsi qu’un appui budgétaire global de 378 milliards de FCFA, un programme conçu pour soutenir les programmes économiques des pays qui visent le rétablissement de la stabilité ainsi que de la viabilité macro économique, tout en favorisant une croissance vigoureuse, durable, avec en toile de fond, la réduction de la pauvreté.

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment