24/10
Olivier Bilé: L'Afrique ne sera pas un champ d’expérimentation de vaccins aux agendas cachés
24/10
Hommage: L’honorable Cabral Libii salue la mémoire du Professeur Théophile Yimgaing Moyo
24/10
Mvogo Bogo Rigobert Achille: A jamais dans les mémoires
24/10
Turquie : Erdogan ordonne l’expulsion des ambassadeurs mobilisés pour la libération de l’opposant Kavala
24/10
Utilisation des données: Essentielles à l’élaboration et à la planification des politiques
24/10
Coopération Cameroun -Nigéria
24/10
Infrastructure hydraulique: La remise à niveau a été faite par le comité international de la…
24/10
Jean lambert...Nang: Desperate Can
24/10
Marafa Hamidou Yaya: Le choix de l’action - mes dix ans au Minat
23/10
Climat : L’Arabie saoudite vise la neutralité carbone d’ici à 2060
23/10
Can Total des Nations Total Energies 2021: L’accord Cadre désormais signé
23/10
Stationnement inapproprié des camions: Albert Dzongang menace d’organiser un sit - in à Douala
23/10
Lutte contre le Covid -19 : l’Arabie Saoudite accompagne le Cameroun
23/10
Centre Hospitalier Régional d'Ebolowa: La mise en service est pour bientôt
23/10
Mairie de Douala 5ème: Un jeune homme perd la vie dans les eaux de Makepe…
23/10
Commune d'Afanloum: Angèle Meyanga au côté des populations
23/10
“Unesco Youth ICT BoostCamp for Central Africa”: Le Cameroun vit sa première édition
23/10
Covid -19 et attaque mondiale: Quand la menace sur la liberté d’expression a des répercussions…
23/10
Nécrologie: Théophile Yimgaing Moyo n’est plus
22/10
Problème d’hémodialyse à l’hôpital général de Yaoundé: le premier ministre saisi par le collectif des…
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Santé
  • Santé: Les Personnels arriment la formation aux impératifs de modernisation du système de santé.

Santé: Les Personnels arriment la formation aux impératifs de modernisation du système de santé.

vendredi, 01 octobre 2021 03:59 Nicole Ricci Minyem

Et pour atteindre cet objectif, ils ont convié les directeurs des écoles publiques et privées travaillant sous la tutelle du ministère de la Santé Publique à la table de discussion, lors de la tenue du 28 au 30 Septembre 2021, de la 23ème édition du conseil de direction des écoles de formation; Des assises qui avait pour cadre la salle des fêtes de la Croix rouge Camerounaise. 

Au cours de son allocution, Manaouda Malachie - ministre de la Santé Publique a entre autres rappelé que la formation des personnels de santé est placée au cœur de la politique de santé du Cameroun, qu’elle soit initiale ou continue. Le développement du système de santé est donc largement tributaire du niveau de formation et des compétences des hommes et des femmes qui constituent les ressources humaines.

Dans cette dynamique, plusieurs réformes ont déjà été entamées, notamment : l’organisation dans les chefs lieux de régions de l’examen de certification de niveau baccalauréat ; la publication dès le début de l’année académique de la liste des personnels autorisés à dispenser les enseignements dans les écoles de formation des personnels de santé sous la tutelle du ministère de la Santé Publique. 

Profitant de ces assises, le patron de la Santé Publique du Cameroun a décrié certaines pratiques peu recommandables dans le mode de gestion des écoles de formation à savoir : les inscriptions qui se font en marge des procédures en vigueur au sein du département ministériel dont il a la charge; Le non respect du quota horaire prévu pour la dispensation de certaines matières ; l’utilisation des enseignants non agréés aux profils douteux et le non respect des taux de scolarité arrêtés par voie réglementaire.

Tout en recommandant d’éviter ces pratiques regrettables, le Dr Manaouda Malachie a instruit que tout soit mis en œuvre, afin de pallier à ces insuffisances, en explorant de nouvelles approches pédagogiques telle « le challenge qualité » dans la formation des personnels de santé ; en examinant le système d’évaluation des apprenants tant en cours qu’au terme de la formation et en parachevant le processus de révision des curricula par la validation et l ’adoption de nouveaux curricula, à même de répondre au système de santé en cours de transformation.

En rappel, 

Le ministère de la Santé Publique organise une session ordinaire par an du Conseil de Direction des écoles. Cet organe institutionnel fait le point sur l’année académique antérieure et fixe le cap pour la nouvelle année. Infirmiers, sages-femmes/maieuticiens et médico-sanitaires sont incontournables dans le processus de prise en charge des patients dans les formations hospitalières. 

Et, pour que leurs actes ne provoquent pas la mort lorsqu’ils veulent sauver les patients, la formation de ces hommes et femmes est très importante.

Comme bilan, l’on peut citer entre autres, l’identification et la correction des incohérences dans le système de formation, l’ouverture de nouvelles écoles de formation des personnels de santé ; l’accréditation des terrains de stage à travers les conventions entre les écoles et les formations sanitaires.

Il est important de préciser que le ministère de la Santé Publique assure la tutelle académique de 125 écoles de formation de personnels infirmiers, sages-femmes/maieuticiens et médico-sanitaires.

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

C’est une bouffée d’oxygène aux profit des deux régions déclarées zones sinistrées en 2019 par le Gouvernement du fait de la crise…

Agenda

«October 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031