Santé: le Cameroun lance son programme quinquennal de vaccination

lundi, 17 décembre 2018 15:34 Mfoungo

Le ministère de la Santé publique, conjointement avec des partenaires au développement, a annoncé mercredi, le lancement dès 2019 d’un programme quinquennal de vaccination de plus de 6,3 milliards de FCFA destiné pour le stockage des vaccins à travers l’acquisition de plus de 3 000 réfrigérateurs et congélateurs.

Le projet, explique-t-on au Programme élargi de vaccination (PEV), qui durera cinq ans, vise à améliorer la couverture vaccinale en augmentant la capacité de stockage des vaccins. Un programme financé par le gouvernement camerounais à hauteur de 50% et les 50% restants cofinancés par l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (l'UNICEF), la Clinton Health Access Initiative, CHAI et d'autres partenaires.

En vue d’une meilleure couverture nationale de ce programme et pour faire face au déficit énergétique notamment dans les zones rurales, le gouvernement a annoncé l’acquisition de nouveaux réfrigérateurs à énergie solaire et électrique.

Dans certaines parties du pays, a expliqué Dr Christine Nkengue Pouth, le coordonnateur du PEV dans la région de l'Est, l’on doit faire face à de fréquents mouvements massifs de réfugiés entre la République centrafricaine et le Cameroun et à l'insuffisance des ressources disponibles pour venir en aide aux enfants non vaccinés.

Elle a déploré le taux d'abandon actuel de 11% de la vaccination systématique des bébés dans la région, affirmant qu'il était bien supérieur au chiffre national de 7%.

Bon à savoir: La vaccination est l’introduction dans le corps d’un individu sain ou malade d’un produit fabriqué à base d’un microbe, et qui soit capable de provoquer dans l’organisme qui le reçoit des éléments protecteurs contre le développement de ce microbe. Les vaccins renforcent les moyens de défense de l'organisme. Une personne est protégée par les vaccins qui sont injectés ou avalés.

Au Cameroun, on doit vacciner les enfants en priorité contre 11 maladies dans le cadre du Programme Elargi de Vaccination (PEV), sachant qu’il existe également d’autres vaccins utiles. Ces 11 maladies sont: La tuberculose, la rougeole, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’Hépatite virale B, les Infections à Haemophilus influenzae b, les infections à Pneumocoque, la poliomyélite, la fièvre jaune, la diarrhée à Rotavirus.

Des effets peuvent survenir après avoir donné à l’enfant un vaccin. Ils sont rares, et peuvent disparaitre dans les 24 heures suivant la prise. Les différents effets auxquels on pourrait s’attendre sont : un gonflement douloureux au point d’injection, la formation d’un ganglion douloureux, un corps chaud/ fièvre. La plupart de temps ces signes sont passagers. On pourra éventuellement donner du paracétamol.

Le Programme élargi de vaccination (PEV) a été lancé par l'Organisation mondiale de la santé en 1974 dans le but de rendre les vaccins accessibles à tous les enfants dans le monde. Dix ans après la création du PEV, en 1984, l'OMS a établi un calendrier standard de vaccination pour les premiers vaccins du PEV : le BCG (bacille de Calmette et Guérin), le DTCoq (diphtérie, tétanos, coqueluche), le vaccin oral contre la poliomyélite, et le vaccin contre la rougeole. Par la suite, de nouveaux vaccins ont été développés et ajoutés à la liste du PEV des vaccins recommandés : le vaccin contre l'hépatite B, le vaccin contre la fièvre jaune dans les zones d'endémie, et le vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b (Hib) pour les pays à forte prévalence.

En 1999 a été créée l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) dans le but d’améliorer la santé des enfants dans les pays les plus pauvres en étendant la portée du PEV.

Les buts actuels du PEV sont : assurer l’immunisation totale des enfants de moins de un an dans toutes les régions du monde, éradiquer globalement la poliomyélite, réduire le tétanos maternel et néonatal jusqu’à un taux d’incidence de moins de 1 cas pour 1000 naissances d’ici à 2005, diminuer de moitié le nombre de décès liés à la rougeole par rapport à 1999, et étendre tous les nouveaux vaccins et les interventions de santé préventive pour les enfants dans toutes les régions du monde.

Par ailleurs, le GAVI a fixé des jalons pour atteindre les buts du PEV : que d’ici à 2010 tous les pays aient une couverture vaccinale de routine de 90 % de la population infantile, que le vaccin contre l’hépatite B soit introduit dans 80 % des pays d’ici à 2007, et que 50 % des pays les plus pauvres aient le vaccin contre Haemophilus influenza b avant 2005

Otric N.

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le mardi, 21 juillet 2020 08:08
Produits pétroliers : Le Cameroun lance un appel d’offres international de 465 000 tonnes

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba vient de lancer un avis d’appel d’offres pour…


Innocent D.H. Publié le vendredi, 17 juillet 2020 15:52
Transport aérien : Le Président Paul Biya ordonne la privatisation de la Camair-Co

C’est la quintessence d’une correspondance adressée le 14 juillet dernier au Premier ministre, Chef du Gouvernement par le Secrétaire général…


Santé

Liliane N. Publié le jeudi, 09 juillet 2020 14:44
Le camerounais Arthur Zang invente un système intelligent de production d’oxygène médical

La nouvelle invention d’Arthur Zang qu’il a baptisée Oxynnet peut bien servir en cette période crise sanitaire. Arthur Zang vient…


N.R.M Publié le mercredi, 24 juin 2020 11:25
Lupus Érythémateux Systémique : « Ces malades qui meurent »

C’est à travers une lettre ouverte que Ghislaine Mangoua Kamcheu, présidente de l’association « J’ai un Lupus », maladie auto-immune,…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.