Santé : Deux dentifrices sur trois contiennent du dioxyde de titane, une substance cancérigène

vendredi, 29 mars 2019 14:09 Nicole Ricci Minyem

L'association Agir pour l'environnement a étudié 408 dentifrices vendus dans les grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio.

 

Le dioxyde de titane, controversé car il contient des nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices, selon les informations rendues publiques ce 28 mars, par l'association Agir pour l'environnement. Les responsables, en face des hommes des médias, ont  demandé que, le Cameroun, de concert avec des organismes internationaux mette en œuvre, des mécanismes afin que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

L'association a étudié quatre cent huit  (408) dentifrices, dont cinquante neuf (59) pour enfants, vendus dans les grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio.  Il en ressort que deux tiers des dentifrices, notamment deux cent soixante onze (271) dentifrices sur quatre cent huit (408) contiennent du dioxyde de titane : « Un dentifrice pour les enfants sur deux en contient (on parle de vingt neuf (29) dentifrices sur cinquante neuf (59) ». Et, aucun des deux cent soixante onze (271) dentifrices ne précise rien sur son emballage, si le dioxyde de titane présent est à l'état nano particulaire, selon un communiqué de l'association.

En mai dernier, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson avait annoncé la suspension de l'utilisation du dioxyde de titane (indiqué sur les étiquettes comme TiO2 ou E171) dans les produits alimentaires d'ici fin 2018 − suspension et non interdiction, qui dépend de l'Union européenne.

Cette substance contient des nanoparticules − d'une taille inférieure à 100 nanomètres facilitant leur pénétration dans l'organisme − ce qui soulève l'inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l'environnement.

Mais le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait refusé de signer l'arrêté de suspension, mettant en avant des "évaluations différentes" sur la dangerosité potentielle du produit. Il aurait ensuite fait machine arrière, selon des associations, et se serait engagé à suspendre cette substance à la mi-avril. 

Agir pour l'environnement, qui doit être reçue jeudi après-midi par le cabinet de Bruno Le Maire, demande "l'élargissement de l'arrêté de suspension du dioxyde de titane à tous les produits qui peuvent être totalement ou partiellement ingérés : dentifrices et médicaments (le TiO2 est présent dans les excipients de 4.000 médicaments).

L'association réclame aussi une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour vérifier si l'absence de la mention « nano » sur l'étiquetage des dentifrices est justifiée, ainsi que des sanctions dissuasives pour les fraudeurs.

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 21 septembre 2020 13:47
Offre en énergie électrique : Le Cameroun annonce la résorption du déficit pour février 2022 dans la région de l’Est

C’est la principale information à retenir de la visite effectuée le 18 septembre dernier par le ministre camerounais de l’Eau…


Innocent D.H. Publié le jeudi, 17 septembre 2020 08:05
Entrepreneuriat féminin : Le Minpmeesa annonce un appui de 50 millions de FCFA au GFAC en 2021

Le ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III a fait l’annonce…


Santé

Innocent D.H. Publié le lundi, 07 septembre 2020 22:25
Cameroun : Une campagne de vaccination contre la poliomyélite en vue dans certaines régions

Les journées locales de vaccination contre cette maladie se déroulent dans les prochains jours au Cameroun. Cette campagne qui concerne…


Stéphane Nzesseu Publié le vendredi, 28 août 2020 11:22
Epidémie de Rougeole : Plus de 1.427 malades de rougeoles et 13 décès enregistrés

Alors qu’on la croyait presque vaincue, la rougeole refait surface et mine de nombreux ménages. De plus en plus d’enfants…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.