Prise en charge des hépatites virales : d'autres mesures pour réduire les coûts sont en vue

vendredi, 01 février 2019 16:05 Liliane N.

Le Pr Magloire Biwolé, Coordonnateur du Comité national de lutte contre les hépatites virales du Cameroun, affirme que le fait d’avoir revu à la baisse le coût de certains médicaments, a favorisé un taux croissant de patient sous traitement.

D’après nos sources le Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yaoundé enregistre à lui seul près de 2300 personnes souffrant des affections liées aux hépatites. Et il faut rappeler que contrairement à aujourd’hui, le traitement coûtait très cher et plusieurs personnes n’avaient pas la possibilité financière de se faire soigner. Les coûts s’élevaient à 7 millions de FCFA. Avec l’implication actuelle du gouvernement dans la prise en charge, le coût du traitement pour l’hépatite C est de 450 000 FCFA. Le constat établit que de plus en plus de malades guérissent sauf ceux souffrant de l’hépatite B dont le traitement est à vie.

« Il faut reconnaître que le traitement des hépatites virales était très coûteux. C’est pourquoi beaucoup de patients, après les examens de dépistage préféraient confier leur suivi aux tradi praticiens. C’est ainsi qu’une série de conventions a été signée entre le ministère de la Santé publique et des firmes pharmaceutiques qui fabriquent les médicaments contre les hépatites. Les conventions visaient à réduire et à rendre plus accessible le traitement au Cameroun. Les prix de certains médicaments ont ainsi été réduits de 50 à 80%.

L’estimation de la consommation des médicaments nous permet d’affirmer que beaucoup de patients sont effectivement traités. Nous avons fait des commandes de plus de 10 000 traitements pour le protocole du génotype I pour l’hépatite C et génotype 4 en l’espace de quelques mois ; il reste moins de 100 traitements. Preuve que les patients les suivent bien », déclare le Pr Magloire Biwolé, Coordonnateur du Comité national de lutte contre les hépatites virales du Cameroun.

Pour ce qui est de la prise en charge, le Magloire Biwolé précise déjà qu’il existe plusieurs types d’hépatites, à savoir A-B-C-D-E. « Il y a également une hépatite particulière appelée «delta». L’hépatite A est une maladie bénigne liée au manque d’hygiène. Elle n’entraîne pas de complication. Après quelques jours, la guérison spontanée va survenir. En revanche les hépatites B-C-D sont une forme d’hépatite dont les virus circulent dans le sang. Ceux qui sont infectés par le virus de l’hépatite B, ont un traitement dont le coût est autour de 3000 F/3500 par mois. Malheureusement c’est encore un traitement à vie », ajoute-t-il.

Liliane N. 

 

Leave a comment