Minsanté : Le traitement de l’Hépatite Virale C passe de 100.000 FCFA à 25.000 FCFA

mercredi, 28 octobre 2020 17:40 Stéphane Nzesseu

Cette décision du ministre de la santé est salutaire pour les patients qui suivent en ce moment le traitement de l’Hépatite Virale C auprès des centres agréés. Une véritable bouffée d’air.

 

Le ministre de la santé, Malachie Manaouda vient de prendre la décision importante de réduire de 75% le coût du traitement. Le ministre dans un communiqué, informe les « différents Centres de traitement Agrées et Centres de Dispensations, ainsi que les patients atteints d’Hépatites Virale C sous traitement, que le coût du protocole de traitement de l’Hépatite Virale C à base de Sofosbuvir + Velpastavir 400/100 mg appartenant au N° Lot 3091996 sont réduits de 75%. Ainsi, le coût fixé de ce protocole passera de 100.000 Fcfa à 25.000 Fcfa ».

Une mesure dont la mise en œuvre se fera en fonction des stocks des médicaments actuellement disponibles. « Le personnel en charge des CTA et CD, devra sensibiliser les patients sur cette démarche et se rassurer d’avoir un consentement écrit de tout patient adhérent. Les prix des autres protocoles de traitement de l’Hépatite virale C reste inchangés. »

Qu'est-ce que l’Hépatite virale C…

L'hépatite C (VHC) est un virus qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraine l’inflammation de ce dernier. Il s’agit d’une des hépatites dites virales. Ce virus est présent dans le sang d’une personne infectée et fait partie des maladies à déclaration obligatoire. Il peut demeurer vivant environ 5 à 7 semaines à l’air libre.

À long terme, il peut y avoir des conséquences très graves, telles que la cirrhose et dans certains cas, le cancer du foie. Ce virus peut demeurer des dizaines d'années dans l'organisme sans aucun symptôme apparent. Pendant ce temps, la personne infectée peut transmettre le virus à d'autres sans le savoir.

Il existe 6 génotypes d’hépatite C que l’on nomme de 1 à 6, ainsi qu’un grand nombre de sous-types, ce qui rend difficile la tâche en recherche. Actuellement, aucun vaccin n’est disponible pour contrer ce virus. Chaque cas est particulier et doit être évalué par un médecin qui est en mesure de donner à la personne atteinte les conseils appropriés.

Comment ça se manifeste ?

Les symptômes les plus communs liés au VHC sont les suivants : Perte d’appétit, douleur musculaire et articulaire, perte de poids, fatigue, insomnie, hypersomnie, nausées, vomissement, diarrhée, maux de tête, troubles dépressifs, humeur changeante rapidement et de façon sporadique, impression d’avoir la grippe, jaunisse…

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.