31/07
Cameroon: Tenor spends first night at New Bell prison
30/07
Bacc 2021 results: Restive South West region tops classification chart with 83.73%
30/07
Tokyo 2020 Olympics: Four times Africa champion, Hortence Mballa Atangana crashes out
30/07
Manifestation publique: une marche de soutien au président de la République interdite à Douala
30/07
Le ministre du Commerce dévoile les vrais prix du ciment Cimencam dans les villes de…
30/07
Diaspora: une camerounaise d’origine nommée sénatrice au Canada
30/07
IMF approves new triennial support to Cameroon worth FCFA 375B
30/07
Three Cameroonians napped after stealing FCFA 15M from Gabonese boss
29/07
Destruction des régions du Nord et Sud Ouest : le rapport d’Amnesty International qui accable…
29/07
Cameroon vows to wage ceaseless campaign against Boko Haram following countless attacks
29/07
Tragédie: une famille camerounaise décède dans un incendie en RCA
29/07
Vaccin anti – Covid : Déjà quatre milliards de doses injectées dans le monde
29/07
Douala : Célestine Ketcha Courtès et ses pairs apportent leur soutien au Chef de l’Etat…
29/07
Calixthe Beyala: «ces influenceuses qui risquent amener nos jeunes vers les dérives»
29/07
Un réseau de faux agents de la présidence de la République démantelé
29/07
Crise anglophone: plus de 4,200 personnes ont fui Nwa dans le Nord-Ouest en l’espace de…
29/07
En France, un lieutenant camerounais sort major de l'école de guerre de Saint Cyr
29/07
Le camerounais Basile Njei dans la liste très convoitée des médecins les plus honorés aux…
29/07
Adamawa: Four including three-year-old perish in road accident
29/07
Extrême Nord : boko haram fait de nouvelles victimes

Interview : La chloroquine pour soigner le coronavirus

jeudi, 27 février 2020 09:10 N.R.M

 

C’est ce qui ressort de cet entretien que le professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille a accordé à nos confrères de « 20minutes.fr »

 

A Marseille, l’Institut Méditerranée Infection (IHU), centre de référence unique en France pour la prise en charge des maladies infectieuses dont le Covid-19, a décidé en conséquence de commander un stock de chloroquine, dans l’optique de soigner d’éventuels futurs malades du coronavirus chinois. « Coronavirus : Fin de partie ! »,   titre même l’IHU sur son site Internet dans un article sur les bienfaits de la chloroquine. Le professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU et passablement agacé par les réserves, critiques et autres commentaires suscités par cette décision, explique à 20 Minutes ce choix.

Pouvez-vous expliquer ce qu’est la chloroquine ?

C’est un très vieux médicament. C’est le médicament probablement le plus utilisé avec l’aspirine dans l’Histoire de l’humanité. Les jeunes ne le connaissent pas car ils ne l’ont pas connu comme antipaludéen. Les gens qui vivaient en Afrique comme moi prenaient tous les jours de la chloroquine. Tous les gens qui allaient dans ces pays chauds prenaient ça pendant tout leur séjour, et tous les jours pendant les deux mois après leur retour. Il y a des milliards de gens qui ont pris ce médicament. Et il ne coûte rien : dix centimes le comprimé. C’est un médicament qui est extrêmement sûr et qui est le moins cher qu’on puisse imaginer. C’est donc une super bonne nouvelle ! Tous les gens qui ont connaissance de ces bienfaits devraient se jeter dessus.

Certains scientifiques sont moins enthousiasmes que vous sur les bienfaits de la chloroquine contre le coronavirus, à l’image du professeur Astrid Vabret dans « Sciences et Avenir »…

Les ragots des uns et des autres, je m’en fous. Ça ne m’intéresse pas. Mon métier, c’est les maladies infectieuses, et ce depuis quarante ans. Je me sens obligé, car je crois que c’est maintenant nécessaire, de communiquer ce que je sais, et non pas des opinions, sur la recherche en maladie infectieuse. Après, ce que vous en faites, je ne suis pas prophète. Je m’en fous. J’essaie d’être le plus clair possible. Quand on a montré qu’un médicament marchait sur une centaine de personnes alors que tout le monde est en train de faire une crise de nerfs, et qu’il y a des andouilles qui disent qu’on n’est pas sûr que ça marche, ça ne m’intéresse pas !

Allez-vous utiliser la chloroquine à l’IHU pour soigner contre le coronavirus ?

Les scientifiques chinois sont des gens très sérieux. Ce ne sont pas des zozos, et ils ont montré que la chloroquine marche. Ça serait honnêtement une faute médicale que de ne pas donner de la chloroquine au coronavirus chinois. Ça n’a pas de sens. Soyons sérieux. Demain, vous commencez à être essoufflé. Vous avez un coronavirus chinois et vous avez 40 de fièvre. Et les gens vous disent : « Vous savez, je n’y crois pas à la chloroquine contre le coronavirus chinois ».

Qu’est-ce que vous faites ?

A l’IHU, nous allons mettre en place un protocole thérapeutique. Nous, ce qu’on veut, c’est soigner les malades. Il y a des gens qui arrivent avec une maladie grave, et on a montré que le seul traitement contre cette maladie, c’est la chloroquine. Donc, pour ne pas donner de la chloroquine, il faut être farci ! Donc on va prévenir le ministre pour lui dire que si les gens qui arrivent ont un coronavirus chinois, on va les traiter par la chloroquine parce que c’est le seul traitement dont on a eu la démonstration qu’il marchait. C’est tout ! Ce n’est pas mystérieux, c’est de la médecine, pas des potins de télévision !

 

N.R.M

 
 

Leave a comment

L’actualité, au cours des derniers mois, a été marquée par des « scandales » qui impliquent entre autres des directeurs généraux et…

Agenda

«July 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031