Santé : Les Etats engagés vers la couverture sanitaire universelle

mercredi, 25 septembre 2019 09:19 Marie MGUE

Les Etats membres des Nations Unies ont pris un tournant important pour le développement de la  santé en adoptant, lundi dernier à New York, une déclaration politique sur la Santé pour Tous.

 

Les États membres des Nations Unies (Onu) se sont engagés à progresser vers la couverture sanitaire universelle (CSU) en investissant dans quatre grands domaines liés aux soins de santé primaires. Il s’agit notamment de mécanismes visant à garantir que personne n’éprouve de difficultés financières pour avoir à payer soi-même les soins de santé et mettre en œuvre des interventions sanitaires à fort impact pour lutter contre les maladies et protéger la santé des femmes et des enfants.

A cet effet, ces Etats ont adopté le 22 septembre 2019 à New York aux Etats-Unis d’Amérique, une déclaration politique sur la santé pour tous. « Cette déclaration représente un tournant pour la santé et le développement dans le monde.  Il reste 11 ans pour que le monde atteigne ses Objectifs de développement durable (ODD). La couverture santé universelle est essentielle pour que cela se produise. La couverture sanitaire universelle est un choix politique.  Aujourd'hui, les dirigeants du monde se sont déclarés prêts à faire ce choix », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms).

Cet engagement implique également les pays signataires, à renforcer les effectifs et les infrastructures de santé ainsi que  les capacités de gouvernance. Ils rendront compte de leurs progrès à l'Assemblée générale des Nations Unies en 2023.

L’adoption de cette déclaration intervient au lendemain de l’appel de l’OMS et de ses partenaires sur la nécessité de doubler la couverture des soins de santé d’ici 2030 et d’empêcher que près de 5 milliards de personnes soient privées de soins de santé. L’Onu avait alors indiqué que  près de la moitié des habitants de la planète ne peuvent toujours pas accéder aux services  de santé. Une situation qui avait  des conséquences graves pour l’humanité tout entière. Chaque année, environ 100 millions de personnes plongent dans la pauvreté à cause de dépenses de santé exorbitantes. Selon le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, même lorsque des services de santé existent, ils sont souvent inadaptés pour répondre à l’étendue des souffrances humaines. « Les conditions de santé mentale en particulier, négligées et stigmatisées depuis bien trop longtemps, sont un facteur d’angoisse indescriptible pour celles et ceux qui en souffrent et pour leurs proches. Cette injustice doit cesser », a-t-il souhaité.  

 

Marie MGUE 

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.