Le ministre de la Santé publique ordonne la fermeture de six centres de santé privés

mardi, 06 août 2019 15:13 Liliane N.

La décision a été prise suite à la visite inopinée du Dr Malachie Manaouda dans quelques centres de santé à proximité de l'arrondissement de Yaoundé 3.

 

L’ordre de fermeture de ces établissements sanitaires date du 2 août 2019. Les motifs sur lesquels le Dr Malachie Manaouda, Ministre de la Santé publique (Minsante) s’est basé pour prendre cette décision, sont entre autres l’exercice dans la clandestinité, l’absence de personnel qualifié, l’hygiène douteuse, l’intervention au-dessus de leur capacité, l’exercice sans autorisation administrative.

Par exemple, l’un de ces établissements visités par le ministre est le Centre de santé Maturité à Damase «Maison rose». Là-bas le constat fait est tel qu’au-delà des soins primaires, il effectue également des accouchements, des césariennes et bien d'autres interventions au-dessus de sa capacité. Pourtant, il ne dispose pas d'un plateau technique approprié. Pour couronner le tout, l'établissement est dépourvu d'une autorisation d'exercer en clientèle privée.   

« Vous allez fermer ce centre et arrêter de fonctionner dans ces conditions. Constituez vite votre dossier et on va faciliter les choses afin que vous ayez l'autorisation le plus rapidement possible. Nous sommes là pour faciliter l'évolution du dossier pour que vous puissiez exercer. Notre souci étant justement de rapprocher les soins des populations. Et pour cela, il faut respecter un certain nombre de règles parce qu'il s'agit de la santé des populations », a déclaré le Minsanté.

Des scellés ont été apposés sur les six centres de santé privés dans lesquels le Dr Malachie Manaouda est passé en compagnie de Nestor Dym le Sous-préfet de l'arrondissement de Yaoundé 3 et de ses plus proches collaborateurs. Le verdict du Minsante qui a été de demander auxdits centres de mettre la clé sous le paillasson, a été sans appel. Car, du point de vue du ministre, ces établissements sanitaires sont un danger pour les populations.

Lire aussi : Hôpitaux publics : Dr Malachie Manaouda « Nous sommes en mesure de donner des soins de qualité »

« Nous sommes en plein dans un processus. Il y a trois mois, j'ai rendu public un communiqué qui donnait trois mois aux formations sanitaires pour se mettre en règle. Et à cet effet, nous avons aussi mis en place un dispositif pour faciliter la régularisation de ces formations sanitaires. Mais nous n'avons pas eu beaucoup d'engouement de la part des promoteurs.

Les trois mois arrivés à échéance aujourd'hui (Ndlr : 02 août dernier), je me suis déporté sur le terrain avec les autorités compétentes. Nous avons une carte sanitaire à assainir. Je dois dire que j'ai eu beaucoup de surprises parce que les sept formations sanitaires visitées peuvent être classées en deuxième ou en troisième catégorie. Parmi, il y en a qui sont très dangereux pour les vies humaines. Nous avons demandé à l'autorité administrative de les fermer en attendant que les concernés puissent se mettre en règle et trouver un cadre adéquat pour exercer leurs activités », a expliqué le ministre.

 

Liliane N.  

 

Leave a comment

Economie

Santé

Innocent D H Publié le lundi, 16 septembre 2019 12:43
Région du Nord : Plus d'un million de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action en cours de distribution

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme que mène le ministère de la santé publique, la troisième campagne…


Otric N. Publié le mardi, 10 septembre 2019 13:19
Le Directeur de l'ONUSIDA appelle à un financement rapide des projets au Cameroun

Savina Ammassari, Directrice de l'ONUSIDA au Cameroun, a exprimé sa déception face à une récente enquête des Nations Unies sur…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.