24/06
Une enquête révèle que l’histoire des 10 bébés sud-africains est fausse
24/06
Cameroun : Revue de presse du 24 juin 2021
23/06
Audience au Palais de l’Unité: le président de la République a reçu Aliko Dangote, l’homme…
23/06
Dépravation des mœurs : Marie Thérèse Abena Ondoua condamne
23/06
Aucune personnalité camerounaise n’est dans le viseur des américains
23/06
Diaspora: un camerounais reconnu meilleur expert-comptable en France
23/06
Cameroun : L'examen des modalités de mise en service du train express Douala-Yaoundé prévu dans…
23/06
Mamadou Mota : « Un collège complet en salle de classe au village dit Phacochère…
23/06
Examens officiels: A 62 ans, un homme passe les épreuves du Probatoire de l’enseignement général
23/06
Occupation anarchique des trottoirs à Douala : Des amendes de 10 000 à 250 000…
23/06
Cameroun : Le Gouvernement offre aux start-up de la Silicon Mountain un an de connexion…
23/06
Revue de presse du 23 juin 2021
23/06
Covid 19 : Les vaccins à ARN messager ne seraient pas toxiques pour le corps…
23/06
Solutions Innovante à la crise de l’Habitat: Le Débat est en cours à Yaoundé
23/06
Production des statistiques de Genre : Le personnel de l’INS s’approprie des nouvelles techniques
22/06
Affaire sextape Martin Camus Mimb : Un avocat international dénonce la réaction du ministre Jean…
22/06
Mairie de Yaoundé 1: une femme enceinte a risqué la mort à cause de la…
22/06
Mœurs : L’éditeur CAD Publishing suspend la vente et la promotion du livre de Martin…
22/06
Après sa démission du PCRN de Cabral Libii, Joseph Espoir Biyong rejoint le PDC
22/06
Revue de presse du 22 juin 2021
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Santé
  • Actualité
  • Douala : Existe t-il un trafic d’organes humains à l’hôpital de district de Nylon ?

Douala : Existe t-il un trafic d’organes humains à l’hôpital de district de Nylon ?

mardi, 07 juillet 2020 09:16 Nicole Ricci Minyem

Les cris de détresse, de colère, les actes de violence des hommes et femmes, filmés Jeudi dernier dans la morgue de cet auspice semblent ne laisser aucun doute sur la question. 

 

Les scènes, telles que décrites dans des vidéos devenues virales sur la toile, se  déroulent dans un premier temps, à l’intérieur d’une salle. Bien qu’elles ne soient pas très claires, l’on peut néanmoins voir les images d’un monsieur couché dans un cercueil dont l’accès est interdit au personnel de la morgue, par des jeunes gens qui les d’avoir prélevé les organes du disparu.

Les appels au calme et à plus de tempérance ne produisent pas l’effet escompté ; au contraire, certains de ces jeunes tancent les travailleurs de la morgue de tous les noms et exigent que leur soit restitué les parties manquantes sur la dépouille sans quoi, ils vont abandonner le corps.

Une situation qui créée un tollé général et, la présence des forces de maintien de l’ordre ne semble émouvoir personne, au contraire, cela suscite plus de tension.       

Bon gré, malgré, le cercueil est remis à la famille qui reste campée sur ses positions. Elle va même jusqu’à déshabiller le défunt afin de montrer aux curieux « la profanation du corps » de leur parent. Un corps nu, retourné sur le ventre, alors que les accusations se font plus persistantes et l’on entend parler du prélèvement des parties intimes du défunt.

Un moment de colère qui fait oublier la considération due à une personne qui s’en est définitivement allée

Engagés dans leur envie d’en découdre avec « ces trafiquants d’organes humains qui n’éprouvent aucune honte », les membres de la famille de la personne disparue ont choisi d’exposer au regard du tout venant, la dépouille de celui qu’ils sont pourtant venus pleurer. Ce qui a semble le plus les intéresser, ce sont les casses, causer un scandale avec la prise des photos et vidéos qu’ils se sont empressés de partager sur les réseaux sociaux, enlevant toute dignité au défunt.

Le démenti

Dans un communiqué publié le 04 Juillet dernier, Mme Engome Joëlle, chef de la cellule de communication de l’hôpital de district de Nylon a estimé que « Les accusations circulant sur les réseaux sociaux par rapport à une organisation de trafic d’organes humains ne sont que de simples allégations…

Elle continue en affirmant que : « Le mouvement de foule partant de la morgue Jeudi le 03 Juillet est déclenché par des personnes assistant à une levée de corps et qui prétendent que le corps du défunt aurait subi des mutilations…L’examen dudit corps, effectué en présence de l’équipe de la direction de l’hôpital, des responsables de la famille concernée ainsi que des forces de l’ordre a permis de constater séance tenante, l’absence de toute anomalie suspecte ».  

La responsable de la communication parle également d’une lettre d’excuses qui aurait été rédigée par les membres de la famille du disparu avant que le corps ne leur soit remis afin que ce dernier reçoive un enterrement digne.

 

Nicole Ricci Minyem 

 

Leave a comment

C’est dans un post sur sa page Facebook que le Ministre délégué auprès du ministre de la défense, Jean de Dieu Momo…

Agenda

«June 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930