Transports routiers clandestins: le gouvernement en ordre de bataille

jeudi, 06 décembre 2018 14:18 Liliane N.

Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena le Ministre des Transports, Paul Atanga Nji le Ministre de l’Administration territoriale et Issa Tchiroma Bakary ont donné une conférence de presse le 5 décembre 2018 sur le phénomène.

Les fêtes de fin d’année se pointent à l’horizon. La période est souvent marquée par de nombreux cas d’accidents de la route survenant aux heures tardives et même de la journée. Pour le gouvernement il est question de tout mettre en œuvre pour que les hécatombes parfois enregistrées à ladite période ne surviennent pas en cette fin d’année 2018. C’est ce qui explique la conférence de presse conjointe des Ministres des Transports, de la Communication et de l’Administration territoriale, qui s’est déroulée dans la capitale.

L’information que ces trois membres du gouvernement ont voulu mettre à la disposition du public est que le phénomène des transports routiers clandestins doit être éradiqué. Après la phase de sensibilisation, le gouvernement compte passer à la vitesse supérieure. Issa Tchiroma Bakary dans son discours de circonstance a évoqué les actions phares prescrites par le Chef de l’Etat pour parachever le dispositif juridique et institutionnel de ce secteur.

Il s’agit de l’élaboration d’un avant-projet de loi modifiant la loi régissant les professions de transporteur routier et d’auxiliaire de transport routier, d’un projet de décret instituant le port du badge d’indentification par tous les conducteurs de mototaxis et autres véhicules utilisés à des fins commerciales, d’un projet d’arrêté fixant les conditions et les modalités d’exploitation des tricycles à titre onéreux, d’un projet de texte pour le transport urbain et péri-urbain de plus de dix personnes par véhicule, la mise en place d’une plateforme entre le Ministère des Transports et les organisations syndicales des transports routiers et auxiliaires au Cameroun et enfin, la conduite permanente de diverses actions de sensibilisation, d’information et de contrôle par des équipes mixtes et spécialisées sur les principaux axes routiers.

En prenant la parole le Ministre des Transports a parlé d’un ensemble de mesures qui permettra de mettre en œuvre le programme. Il a évoqué l’offre d’une prime à la casse pour ceux qui vont collaborer et la réglementation de l’activité de mototaxis. «Le gouvernement s’attèle à refaire les voiries et réhabiliter les routes. On va y aller progressivement avec ces mesures. Nous invitons les personnes qui ne sont pas en règle à se conformer», a-t-il déclaré. A titre de rappel, la semaine dernière, Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena a tenu une réunion de sensibilisation avec les acteurs et les promoteurs des agences de transport routier. Au cours de ladite réunion, il a indiqué que la phase expérimentale est finie, l’heure est à présent à la répression. Il faut souligner que le Ministre multiplie les réunions de ce genre. L’objectif étant que les fêtes de fin d’année se déroule sans accident enregistré sur les routes.

Pour sa part Paul Atanga Nji a indiqué la tâche de son département ministériel dans la lutte contre le transport routier clandestin. «Nous encadrons et appuyons la politique du gouvernement avec la rigueur qui s’impose», a-t-il déclaré.

Liliane N.

Leave a comment