Sa majesté Biloa Effa réagit à sa destitution et se moque d’Atanga Nji

mercredi, 11 décembre 2019 08:51 Stéphane NZESSEU

Sa Majesté Biloa Effa a répondu au ministre de l’administration territoriale. Le Chef traditionnel renvoie le patron des chefs de terre à ses cours de droit administratif.

 

Voici ce qu’a dit précisément le chef traditionnel récemment destitué par le ministre Paul Atanga Nji de l’administration territoriale : « Ce torchon relève de la farce. Je suis le chef coutumier des Mvog -beti du clan Mvog Tsoung Mballa, le 5è de la dynastie. Ce n'est pas un acte administratif qui fait de moi ce que je suis. C'est par dévolution héréditaire que je suis Chef Coutumier. Le ministre de l'Administration territoriale Paul Atanga Nji gagnerait à réviser ses cours de droit administratif. C'est pénible pour un personnage comme celui-là. Il n'échappe à personne, le rôle que joue ce personnage dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le Chef traditionnel démis de ses fonctions de chef du 3è degré du quartier Messa Nko'aba n’a aucune considération pour la décision du ministre qu’il qualifie de « torchon ». C’est pour amuser la galerie et faire l’intéressant pourrait-on dire. Une farce. Dans la suite de ses propos, le chef traditionnel fait une opposition entre le pouvoir temporel et le pouvoir atemporel qui est celui dont est revêtu les chefs traditionnels, les représentants des ancêtres auprès de la communauté dont ils ont la responsabilité. Il est évident et personne ne saurait le contester, un chef est le dépositaire du pouvoir spirituel et des tradition d’une communauté. Il tire sa légitimité de sa naissance et non des conditions administratives qui pourraient lui conférer cette fonction. Il ne tire son pouvoir encore moins d’une élection au cours de laquelle il serait désigné pour un mandat qui prendra fin à un moment précis. Un chef ne cesse ses fonctions que par sa mort. D'ailleurs, il est admis dans de nombreuses sociétés qu’aucune personne ne peut « s’asseoir sur la chaise » du monarque pendant qu’il est encore vivant.

Des réalités et bien plus que le ministre Paul Atanga NJI a omis au moment où il prenait sa décision. C’est pourquoi, le Chef coutumier des Mvog–Beti du clan Mvog Tsoung Mballa a renvoyé monsieur le ministre à ses classes, en lui faisant remarquer que ce n’est pas un acte administratif qui fait de lui le chef qu’il est. Et pour sortir, le chef de 3e degré semble accuser Atanga NJI d’être responsable d’un certain nombre de forfait dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Mais quoi ? peut-être le saura-t-on très prochainement.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 31 mars 2020 11:37
Cameroun : Une cinquantaine d’entreprises réfractaires à l’exploitation transparente des forêts

Ce sont plus de 50% des entreprises forestières au Cameroun qui traînent encore les pas dans l’appropriation du concept de…


Innocent D H Publié le lundi, 30 mars 2020 13:33
Incidences du Covid-19 : Les Etats de la Cemac souhaitent l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures

Brazzaville, la capitale du Congo a accueilli ce 28 mars 2020, la troisième session extraordinaire du Comité de pilotage (Copil)…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.