Kamto aurait empêché un coup d'état contre le Président Paul Biya

jeudi, 06 décembre 2018 14:48 Mfoungo

 

Après avoir été son principal opposant durant la campagne présidentielle 2018, Maurice Kamto aurait-il été le “sauveur” de Président réélu, Paul Biya? C’est ce qu’affirme en tout cas l’ancien candidat à l’élection via son porte-parole, Bibou Nissack, sur Afrik Inform.

 

En effet, la veille de la prestation de serment du Président réélu Paul Biya, le candidat malheureux à l’élection aurait reçu une proposition afin d’organiser un coup d’état contre le pouvoir actuel.

 

Selon les  termes propres de M. Nissack, il s’agirait d’une “filière” qui se serait proposée de “frapper au coeur des institutions du Cameroun”.

 

Lors de l’entretien, le porte parole du MRC précise: « Il s’est produit le 05 novembre dernier, des évènements d’une gravité extrême »

 

En donnant plus de détails, il a indiqué que ce jour là, « une filière de déstabilisation s’est activée et entrée en contact avec  Maurice Kamto via ses équipes (…) et ont proposé très clairement une mise à disposition d’hommes et d’armes pour frapper au cœur des institutions de ce pays…”

Toujours selon les propos entendus sur Afrik Inform, Maurice Kamto aurait alors pris ces informations et les aurait transmises immédiatement aux autorités en charge de ce genre de situation, et que cela aurait débouché à l’arrestation d’un certain nombre de personnes, qui  sont actuellement interrogées.

 

Afin d’expliquer le comportement de Maurice Kamto face à cette situation, M. Nissack rappelle que le président du MRC, bien qu’opposé au président Biya, et affirmant que l’élection lui aurait été “volée”, estime que les valeurs de son parti se basent sur des actions pacifistes, et en conformité avec la constitution. De plus, M. Kamto aurait tout de suite estimé que la situation qui lui était mise sous les yeux relevait d’une « atteinte grave à la sécurité nationale », selon les propos de son porte-parole.

 

Pour rappel, Maurice Kamto estime qu’il a remporté le scrutin présidentielle qui s’est déroulé au mois d’octobre, et que par la même il est le président et successeur de l’actuel président.

Il a mené campagne ces dernières semaines dans ce sens.

Le candidat Kamto, ainsi que quelques candidats plus jeunes, tel que Cabral Libii, ont donné à la fin de la campagne électorale une vigueur rarement vue dans la vie politique camerounaise, suscitant un certain enthousiasme démocratique. Maurice Kamto est parvenu a sortir son épingle du jeu dans la région “Littorale”, en arrivant en tête, de peu, devant Paul Biya.

Peter T.

Leave a comment