Statistiques du Coronavirus
WORLD
Recovered
166276
Confirmed
787631
Deaths
37840
CAMEROUN
Recovered
5
Confirmed
193
Deaths
6

Saccage de l'Ambassade du Cameroun en France : Le procès des activistes s’ouvre vendredi prochain

lundi, 24 février 2020 10:11 Liliane N.

Les activistes nommés Waffo Wanto dit « Général Wanto », Thiam Abdoulaye dit « Calibri Calibro », Azonsop Tchetchago Nelson, dit « Maître corbeau », ont été renvoyés devant le Tribunal correctionnel de Paris.

 

L’information est relayée par S.E Alfred Nguini Ambassadeur du Cameroun en France. Dans un document qui porte sa signature, il renseigne sur la suite des poursuites engagées contre des membres de la Brigade anti-sadinards (Bas) en France. Il est donc dit que le procès de ces activistes supposés être les auteurs du saccage de la représentation diplomatique camerounaise aura lieu vendredi prochain.  

 

« Après la plainte contre X déposée par S.E.M Alfred Nguini, Ambassadeur du Cameroun en France, pour association de malfaiteurs, vandalisme, dégradations volontaires, vol aggravé, menaces et autres, étant entendu que ces infractions ont été commises en réunion et en bandes organisées, les enquêtes se sont accélérées et trois prévenus considérés comme les meneurs de ces bandes, membres de la Brigade anti-sardinards (Bas), les nommés Waffo Wanto dit « Général Wanto », Thiam Abdoulaye dit « Calibri Calibro », Azonsop Tchetchago Nelson, dit « Maître corbeau », sont renvoyés devant le Tribunal correctionnel de Paris le 28 février 2020 pour y être jugés. Contre toute attente, Monsieur Maurice Kamto et le MRC s’invitent au procès en se constituant partie civile », peut-on lire dans le document de S.E.M Alfred Nguini.

 

A titre de rappel, c’est le 26 janvier 2018 que l’Ambassade du Cameroun en France a été prise d’assaut par des individus présentés comme des membres de la Bas. Ceux-ci avaient procédé à un pillage de la représentation diplomatique et à la destruction d’un certains nombre de documents. L’incident avait contraint ladite représentation a fermé ses portes durant un moment et à suspendre ses services. Les autorités camerounaises qui par la voix du Ministères des Relations Extérieures avaient indiqué qu’elles ne resteraient pas les bras croisés après cet évènement, ont entrepris des actions en France. L’Ambassade du Cameroun a déposé une plainte contre X. Suite à cette plainte, l’activiste Robert Waffo Wanto alias « général Wanto » a été convoqué à la Direction régionale de la police judiciaire à Paris. C’était le 11 juillet 2019. Celui-ci est notamment accusé avec d’autres suscités, de vol avec effraction, de recel et de vente de documents officiels en bandes organisées.

 

Liliane N.

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.