Carnet Judiciaire : Mamadou Mota condamné à deux ans d’emprisonnement ferme

lundi, 09 septembre 2019 15:11 Nicole Ricci Minyem

Sa sentence, comme celles de Mancho Bibixy, Félix Ngalim, Penn Térence et bien d’autres est tombée ce lundi au tribunal de première instance de Yaoundé à Ekounou

 

Ils ont été condamnés dans le cadre de l'affaire de la mutinerie à la prison centrale de Yaoundé le 22 juillet dernier. Ce sont les vingt dernières personnes qui restaient à juger dans le cadre de cette affaire.

C’est à l’issue de l’audience du 13 Août dernier que le délibéré avait été fixé et, on se souvient que le premier vice président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun avait alors dénoncé l'acharnement politique contre sa personne. 244 personnes étaient concernées par ce procès.

 

Un autre proche de Maurice Kamto devant les institutions judiciaires

Il est présenté comme un défenseur de la politique prônée par le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. Engelbert Lebon Datchoua, cadre de cette formation politique est lui aussi au tribunal ce lundi. Il doit passer devant le commissaire du Gouvernement du tribunal militaire de Yaoundé.

Sur sa page Facebook, David Eboutou qui a donné cette information, a précisé que Lebon Datchoua, chef d’entreprise, interpellé vendredi dernier alors qu'il souhaitait prendre part à la première audience du procès de Maurice Kamto et   incarcéré au Secrétariat d’Etat à la Défense, espère que seul le droit sera dit et qu’il aura l’occasion de se défendre avec tous les moyens consacrés par le nouveau code de procédure pénale.

Il y'a quelques mois déjà, il faisait une mise au point sur sa page Facebook pour condamner et se dissocier de ce qui n'était alors qu'une rumeur qui associait son nom dans une capture d'écran Whatsapp.

Accusation fondée sur des captures d'écran de messages qu'on lui attribue dans le cadre d'une conversation qu'il aurait eu avec un centrafricain. L'intéressé dénonce un montage odieux orchestré par le pouvoir afin de s'acharner sur sa personne.

C'est malheureusement cette affaire qui semble être celle qui le confronte à une enquête depuis quatre jours.

Ce n’est donc pas son premier séjour dans une maison carcérale. Il avait déjà passé près de trois mois à la prison centrale de Kondengui, après les marches du parti en janvier dernier avant d'être libéré est accusé pour des faits de trafic d'armes.

 

Mais, on ne parle pas seulement de prison dans la famille politique du professeur Maurice Kamto

Le week-end dernier, le rappeur camerounais Valsero, de son vrai nom Gaston Abe Abe a convolé en justes noces avec la diplomate finlandaise, en charge de la section politique de la délégation de l’Union Européenne au Cameroun.

 

 

Nicole Ricci Minyem 

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le lundi, 20 janvier 2020 13:45
Dialogue Etat-Secteur privé : Le patronat sollicite un rapprochement avec le Chef de l’Etat

Dans une tribune qui a pour titre « Relever les défis des entreprises et de l’économie », parue dans un…


Innocent D H Publié le samedi, 18 janvier 2020 13:31
Sommation : La Beac demande aux banques de lui transmettre les données de leurs transactions

C’est une injonction de la Banque des Etats de l’Afrique centrale entre vigueur dès cette année 2020. Tous les établissements…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.