Sérail : Affaire de la maison de la CNPS bradée à MVONDO AYOLO

samedi, 11 janvier 2020 08:50 Stéphane NZESSEU

Il y a quelques mois un document circulait sur les réseaux sociaux trahissant une transaction entre la CNPS et l’actuel Directeur du Cabinet Civil de la présidence de la République. Une transaction aux allures de braderie des biens de l’Etat. Après cette tempête, une nouvelle publication en circulation tend à polir le Directeur du Cabinet Civil tout en brocardant le Directeur de la CNPS et son épouse.

 

L’on se souvient très bien que ce scandale financier est parti d’un rapport faisant état d’une résolution du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale e Prévoyance Sociale réuni en session extraordinaire le 28 novembre 2018 à Yaoundé. De ce texte, il ressortait que le Conseil d’Administration de la CNPS autorise le Directeur Général à céder au prix de 650 millions de francs, à Monsieur Mvondo Ayolo Samuel, l’immeuble bâti sis au quartier Bastos acquis par acte notarié 8167 en mars 1987. Un document qui porte effectivement la signature de la présidente du Conseil d’Administration Mme MOHAMADOU née BILITTE HAMAN DJODA (en poste depuis le 13 novembre 2017).

Seulement, les nouvelles révélations d'aujourd'hui tendent à démontrer qu’il s’agit d’un coup du couple MEKULU, qui sentant la balance pencher en leur défaveur après le décès de l’ancien DCC (Martin Belinga Eboutou), ont voulu acheter la conscience du nouveau collaborateur du Chef de l’Etat en lui offrant une maison à Bastos sur le dos des retraités. Ce document nous apprend que « le DCC MVONDO AYOLO, informé de ce cadeau empoisonné, le déclinera proprement en se vantant d'être au service de politique de "rigueur et de moralisation" du Chef de l'Etat ». Les rédacteurs de cet autre pamphlet ne mettent pas de gants pour aller contre le Directeur Alain MEKULU MVONDO et son épouse HORTENSE ASIM ABISONE. En plus de les accuser de tous les noms, ils estiment que ce sont ces deux personnes qui auraient de leurs propres poches financer l’achat de cette maison.

Ce qui choque dans cette affaire, c’est la méchanceté qui habite nos dirigeants. Comment comprendre qu’un bien faisant partie du patrimoine des retraités, si l’on considère que la CNPS n’est que la banque à eux dédiée, comment comprendre que l’argent des retraités camerounais soit aussi facilement vendangé ? Les cotisations de toute une vie, bradées par ceux qui devraient en prendre soin. Et de 2018 à ce jour, aucune poursuite judiciaire pour permettre aux camerounais de voir claire dans cette opération digne des séries Siciliennes. Une propriété de 3000 m2 bâti, située dans un quartier résidentiel haut de gamme comme Bastos vendus sur injonction au prix de 650 millions. Ça il faut le faire.

 

Stéphane NZESSEU

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 14 janvier 2020 13:06
Décorticage et stockage des céréales: Les producteurs dans l’Extrême-Nord s’arriment à la modernité

Ces agriculteurs disposent désormais d’une unité de décorticage et de stockage issue d’une technologie de pointe qui a officiellement coûté…


N.RM Publié le lundi, 13 janvier 2020 08:02
Dominique Strauss-Kahn en accord parfait avec ceux qui veulent mettre un terme à l’utilisation du FCFA

Le consultant et ancien directeur général du Fonds monétaire international estime que l’Europe n’est plus le centre du monde. Il…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.