Projets de loi contre le tribalisme et les droits de l’enfant : Trois ministres de Biya devant les députés

jeudi, 28 novembre 2019 09:47 Otric N

Il s’agit du ministre Laurent Esso de la justice, Lejeune Mbella Mbella des relations extérieures et Marie-Thérèse Abena Ondoa de la femme et de la famille. 

 

Des ministres devant les députés ce samedi 23 novembre 2019. En premier c’est Laurent Esso qui entre en scène. Le garde des Sceaux est face à la commission des Lois constitutionnelles de l'Assemblée nationale. Jean de Dieu Momo, son ministre délégué l’accompagne dans cette tache.

Celui-ci défend surtout un projet de modification du Code pénal portant sur la montée fulgurante des discours haineux à forte connotation tribaliste. Ceci est une triste réalité notamment au niveau des réseaux sociaux.   « Une libération de la parole depuis un certain temps dans notre pays, si bien que d'aucuns en appellent même publiquement au génocide, explique l'honorable Emmanuel Mbiam, président de ladite commission.

Avec la modification de cette loi, cela renforce le pouvoir judiciaire, car elle complète l’article 241 du Code pénal. Elle permet surtout de mieux réprimer les auteurs des propos outrageants à l’égard des autres tribus et religions. Le patron de la justice explique que l’article   241(1) intitulé : « outrage à tribu » considère  désormais le tribalisme, ainsi que tout propos à caractère haineux dont il s'accompagne, comme une infraction pénale. 

« Et si vous appelez des Camerounais à s'entre-tuer, vous serez poursuivis par l’article 241, alinéa 2 du Code pénal » précise de son côté  le président de la commission des Lois constitutionnelles. Par ailleurs, l'alinéa 3 de cet article prévoit des circonstances aggravantes lorsque son auteur est fonctionnaire, responsable d'une formation politique ou religieuse.

Les promoteurs de médias et les responsables des organisations non gouvernementales ne sont pas en reste. De leur côté, Marie-Thérèse Abena Ondoa qu'assiste  le Minrex, Lejeuhe Mbella Mbella, défendent le projet de loi sur une meilleure protection de l’enfant.

Lire aussi : Justice : Le tribalisme bientôt pénalisé au Cameroun 

 
N.O
 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le vendredi, 06 décembre 2019 14:32
Portrait : Langllo Flekem, un jeune producteur et vendeur de pastèques qui se frotte les mains à Garoua

Ce jeune homme a fait de la production, et de la commercialisation des pastèques son dada. En cette période marquée…


N.R.M Publié le mercredi, 04 décembre 2019 13:43
Budget Cameroun 2020 : L'analyse et les propositions de l'Economiste Dieudonné Essomba

Selon lui, le « problème du Cameroun est pourtant simple » et, il suffira de mettre en place, quelques réformes…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.