Crise anglophone : Le ministre de la Défense a entamé ce jeudi 06 juin, une visite d’évaluation dans les régions anglophones

vendredi, 07 juin 2019 07:31 Danielle Ngono Efondo

Après la visite du Premier ministre chief Joseph Dion Nguté dans les Régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest en mai dernier sous très haute instruction du président de la République Paul Biya, c’est au tour du ministre de la défense de s’y rendre.

 

Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence de la république en charge de la défense a entamé ce jeudi 6 juin 2019 une visite d’évaluation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Car, malgré la descente sur le terrain du premier ministre, chef du gouvernement, Chief Joseph Dion Ngute, il y a quelques semaines, appelant au retour à la paix et à un dialogue inclusif, la violence persiste. Les affrontements se multiplient entre les forces de défense et de sécurité et les ambazoniens. De même, les actes de terreur n’ont pas cessé.

 

Selon les informations diffusées par la Cameroon Radio Communication (CRTV), le chef de l’Etat, son excellence Paul Biya veut en savoir davantage sur la situation sécuritaire dans ces deux régions secouées par une violente crise sociopolitique sur fond de sécession. Et pour ce faire, Paul Biya a dépêché le ministre de la Défense (MINDEF) sur le terrain.

 

Le MINDEF sera en compagnie du haut-commandement au cours de son séjour à Bamenda et Buea, respectivement les chefs-lieux des régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest. Outre sa visite d’évaluation, il se chargera également de remobiliser les troupes et leur transmettre les encouragements du chef des forces armées pour les efforts et les sacrifices suprême consentis pour maintenir la sécurité dans ces zones d’expression anglaise.

 

Pour rappel, le Cameroun a mal dans sa partie d’expression anglaise depuis octobre 2016. Aujourd’hui, les conséquences de ce qui se présentait au début comme un malentendu et dont le règlement a été très mal initié de part et d’autre dès le départ sont lourdes. Ainsi, pour résoudre ce conflit, le chef de l’État qui se fait volontiers appelé « le mendiant de la paix », met tout en œuvre pour instaurer un dialogue excluant toute discussion sur une possible indépendance des régions anglophone. Le président de la République se dit donc prêt à « discuter de tout », surtout quand on sait que sans la paix, aucun développement n’est pas envisageable.

 

Danielle Ngono Efondo

 

Zone contenant les pièces jointes

Leave a comment