Arrestation de Serge Espoir Matomba : Qu’est ce qui s’est réellement passé ?

mardi, 28 juillet 2020 12:04 Nicole Ricci Minyem

Dans cet entretien, le Premier Secrétaire du Peuple Uni pour la Rénovation Sociale (PURS) dit qu’il n’a pu supporter qu’une injustice soit commise et c’est son intervention qui a suscité le courroux d’un haut gradé de l’Armée Camerounaise

 

-         Merci monsieur Serge espoir Matomba de répondre à nos questions. Alors, qu’est ce qui s’est passé pour que vous soyez interpellé ?

 

Mon interpellation était un vaste malentendu. Tout est parti d'un conflit à la garnison militaire autour d'un corps disputé par deux familles qu'un camp a voulu faire sceller par le tribunal. Celui-ci s'étant déclaré incompétent en la matière, l'autre camp a voulu retirer son corps .Le colonel présent pendant cette action à demandé un document de levée de scellés.  Je lui ai demandé s'il en avait reçu un pour le sceller. Il n'a pas digéré  cette observation et a tout de suite instruit à ses éléments de se saisir de moi.

 

-         C’est tout simplement cela ?

 

Une injustice était en train de se commettre devant moi par un colonel. Nous devons développer certaines valeurs et les promouvoir.

 

-         C’est quand même curieux. On a envie de vous poser la question de savoir si vous arboriez un masque qui vous rendait méconnaissable ?

 

Ce que je vais déplorer, c'est que nous ne devons pas marcher avec des étiquettes sur nos fronts  pour pouvoir être traité de la meilleure façon ou bénéficier d'un traitement spécial. Tout citoyen doit être traité de la meilleure des façons indépendamment de son rang social.

-         Les Camerounais se plaignent de plus en plus du comportement de certains hommes en tenue qui semblent croire que le fait d’en arborer une leur donne tous les droits

 

Je défends le Camerounais et le Camerounais est monsieur tout le monde. Il ne faut pas croire que parce qu'on est policier, gendarme ou militaire, on perd ses droits ou qu'on en a plus. Toutes nos forces de défense ou répressive doivent avoir beaucoup de retenue face aux citoyens.

 

Parlant d'intimidation, vous savez, je ne suis pas un homme qu'on intimide. Je respecte les lois, je les applique.

 

 

-         Votre version ne cadre pas avec ce qui a été relaté sur les réseaux sociaux

 

J'ai dû entendre pas mal de choses. J'ai même dû entendre qu'on a envoyé Interpol m'arrêter. Nous sommes un parti organisé, structuré. Le bureau de presse de notre parti a commis un communiqué pour restituer les faits. Je n'entretiens pas les supputations.

 

-         Merci d’avoir répondu à nos questions.  

 

 

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Economie

Innocent D.H. Publié le lundi, 23 novembre 2020 14:35
Cameroun-Plan triennal spécial jeunes : 1 325 projets financés à hauteur de 3,5 milliards de FCFA

Le Ministre de la Jeunesse (Minjec) a récemment achevé sa tournée nationale de remise des financements et de matériels aux…


Innocent D.H. Publié le dimanche, 22 novembre 2020 16:35
Sous-région Cemac : Les banques commerciales refusent 50 milliards de FCFA de la Beac

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale…


Santé

Nicole Ricci Minyem Publié le vendredi, 20 novembre 2020 13:37
Lutte contre le Vih /Sida : Comment atteindre les objectifs 90 – 90 – 90 d’ici cinq ans

Le réseau Camerounais des associations des personnes vivant avec le Vih/Sida propose des pistes de solutions, parmi lesquelles l’amplification rapide…


Liliane N. Publié le vendredi, 20 novembre 2020 07:18
Alerte: Déjà 15 malades d’insuffisance rénale décédés faute de soins à Bertoua

Les malades d’insuffisance rénale continuent d’attendre l’action du Dr Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique, qui a promis de…


Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.