Remaniement gouvernemental: les dossiers chauds qui attendent Narcisse Mouelle Kombi au ministère des Sports

mardi, 08 janvier 2019 10:57 Mfoungo

Narcisse Mouelle Kombi, né le 6 mai 1962 à Douala, est un universitaire et écrivain camerounais. Agrégé de droit public et de science politique, professeur à l’Université de Yaoundé II, il a été nommé Ministre des Arts et de la Culture du Cameroun le 2 octobre 2015 dans le gouvernement de Philémon Yang. Au sein du nouveau gouvernement du Cameroun de 2019 avec comme Premier ministre Joseph Dion Ngute, il occupe désormais le poste de ministre des Sports et de l'Éducation physique.

Personne ne dira qu’il est sorti du ministère des Arts et de la Culture (Minac) sans laisser de traces indélébiles. A propos justement du concours de beauté Miss Cameroun, le gouvernement a décidé de se réapproprier le concept. Face aux dérapages de toutes sortes survenues au cours des précédentes éditions, cette décision plutôt salutaire a été rendue publique via un communiqué en date du 20 décembre 2018, du ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi, pour qui il s’agit essentiellement, de préserver l’image de cet évènement vitrine de la culture camerounaise.

Désormais, à l'image d'un sapeur-pompier, le Professeur titulaire des universités, auteur de «la démocratie dans la réalité camerounaise», sera engagé sur un autre front: celui du sport qui, autant que l’univers culturel, reste un sujet de préoccupation majeur pour les pouvoirs publics, en même temps qu’il déchaîne des passions. En un mot, le nouveau Minsep n’aura pas de temps de grâce.

Narcisse Mouelle Kombi va rapidement tenter de calmer plusieurs foyers de tensions. Il va marquer un arrêt au sein des Fédérations sportives civiles nationales. Le mandat des différents exécutifs élus en 2013 est forclos depuis 2017. Bidoung Mkpatt, l’ex Minsep, ne jurait qu’au nom de la CAN. Compétition qui a glissé entre les doigts, en fin de compte.

Alors que tout le mouvement sportif attendait les directives relatives au renouvellement des organes dirigeants, il a plutôt signé une circulaire le 19 janvier 201, instruisant les responsables de ces associations, de lanser leur saison sportive dans la période allant du 20 janvier au 31 mars 2018.

Narcisse Mouelle Kombi est aussi attendu au tournant, pour ce qui est de l'implémentation de la nouvelle loi sur le sport au Cameroun. Même si elle définit le régime juridique des acteurs tels les athlètes, les agents sportifs, le personnel d'encadrement sportif et les médecins du sport, celle-ci ne fait pas l'unanimité sur plusieurs points malgré l'organisation il y a quelques mois, d’un séminaire d’imprégnation à l’intention des présidents de fédérations et autres acteurs.

Les points de discordes concernent l’intrusion supposée de la Fifa, la volonté de restreindre les pouvoirs de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun, les contestations relatives au contentieux électoral, l’existence de corps de métiers, etc. Même avec un tel cahier de charges, le contentieux postélectoral à la Fecafoot occupe une place prépondérante dans l'agenda de M. Mouelle Kombi.

Sur le plan politique, Narcisse Mouelle Kombi est membre suppléant du comité central du RDPC, le parti de Paul Biya (depuis le congrès de Yaoundé de 2011). Il a accompli différentes missions politiques sous la bannière de ce parti depuis 1997 au niveau de l’arrondissement de Yabassi, du département du Nkam ou de la région du Littoral; et à l’échelon national, en tant que Vice-président de la Sous-Commission de Communication instituée à l’occasion de diverses manifestations ou échéances électorales. Il est entre autres, l’initiateur et le porte-parole de l'Appel de l’Intelligentsia camerounaise en faveur de la candidature du président Paul Biya à l’élection présidentielle de 2004.

Otric N.

Leave a comment