Santé : l'OMS déclare l’épidémie d'Ebola une urgence sanitaire mondiale

jeudi, 18 juillet 2019 08:27 Danielle Ngono Efondo

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi 17 juillet, que l’épidémie d'Ebola, qui a fait près de 1 700 morts depuis l’été dernier en République démocratique du Congo, était désormais une «urgence» sanitaire mondiale.

 

Alors que le virus Ebola menace de s'étendre à la grande ville de Goma et aux pays voisins de la République démocratique du Congo (RD Congo), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a reconnu, mercredi 17 juillet, l'épidémie de fièvre hémorragique comme une « urgence de santé publique de portée internationale ». « Il est temps que le monde entier prenne connaissance et redouble d'efforts. Nous devons travailler ensemble de manière solidaire avec la RDC pour mettre fin à cette épidémie et construire un meilleur système de santé », a déclaré le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l'OMS, dans un communiqué.

 

L’OMS a par la suite précisé que la déclaration d’urgence sanitaire mondiale ne préjugeait pas de l’efficacité des équipes sanitaires sur place, «mais était plutôt une mesure pour reconnaître les risques potentiels au niveau local et régional et la nécessité d’une action intensifiée et coordonnée pour y faire face».

 

« Il est crucial que les Etats n’utilisent pas le statut d’urgence mondiale comme excuse pour imposer des restrictions au commerce et aux déplacements qui auraient un impact négatif sur la réponse (sanitaire) et sur la vie de la population dans la région», a souligné le Professeur Robert Steffen, chef du Comité d’urgence de l’OMS.

 

La déclaration d’urgence de santé publique de portée mondiale fait suite à une réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international. Le Comité a cité l'évolution récente de l'épidémie d’Ebola en RDC dans la formulation de sa recommandation, notamment le premier cas confirmé à Goma, une ville de près de deux millions d'habitants située à la frontière avec le Rwanda, et qui constitue un point d’entrée entre le plus vaste pays d’Afrique subsaharienne et le monde.

 

Notons que, malgré une vaste campagne de vaccination et une rapide réaction internationale, l'épidémie a continué de se propager en RDC depuis qu'un nouveau foyer s'y est déclaré l'été dernier. Le virus a infecté plus de 2 500 personnes, dont près de 1 700 ont trouvé la mort. L'instabilité et les violences continuent de perturber la lutte contre le virus dans l'est du pays, ralentissant les campagnes de vaccination et les contrôles médicaux.

 

Dès à présent, suite à cette alerte mondiale, les 196 pays signataires du règlement sanitaire international vont devoir renforcer leur surveillance du virus Ebola à l'intérieur de leurs frontières, mais également dans leurs aéroports et ports maritimes avec des contrôles systématiques des passagers.

 

Danielle Ngono Efondo

 

Leave a comment

Economie

Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.