Filière-Cacao : un nouveau mécanisme de fixation des prix adopté par le Ghana et la Côte d'Ivoire

jeudi, 04 juillet 2019 14:50 Innocent D H

Ces deux premiers pays producteurs mondiaux de cacao, ont mis sur pied mercredi à Abidjan, un nouveau mécanisme de vente de leur cacao, qui instaure un différentiel de 400 dollars la tonne.

 

« A la suite d’une série d’échanges avec les principales parties prenantes, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont mis en place un nouveau mécanisme de fixation des prix pour le commerce des fèves de cacao qui contribuera à fournir un prix rémunérateur aux producteurs », souligne un communiqué à l’issue d’une rencontre des experts des deux pays et des industriels. « Ce système prend en compte un différentiel de revenu de subsistance fixe qui procurera aux producteurs un revenu décent », poursuit le texte, qui établit « un montant de 400 dollars la tonne pour garantir le prix plancher aux producteurs ».

 

Les deux pays concernés ont aussi pris des engagements avec l’industrie cacaoyère sur les questions de la durabilité du mécanisme de fixation du prix.

 

La préparation du prix minimum

 

Dans une décision du 12 juin dite « historique » présentée comme un moyen de mieux rémunérer les agriculteurs, les deux pays, ont suspendu la vente des récoltes de 2020/2021 jusqu’à nouvel ordre pour préparer la mise en place de ce prix minimum. La Côte d’Ivoire et le Ghana avaient pris comme décision  qu’ils vendre plus leur cacao en deçà de 2.600 dollars la tonne.

Il faut dire que sur les 100 milliards de dollars que représente le marché mondial du cacao, seulement les 6 milliards vont aux agriculteurs.

 

Lire aussi : Matières premières : La Côte d'Ivoire et le Ghana suspendent leurs ventes de cacao 

 

Une situation « déraisonnable », avait fustigé Mahamudu Bawumia, le vice-président du Ghana. « Un juste prix des fèves de cacao serait une grande aide pour appuyer les investissements du gouvernement dans les infrastructures rurales et pour améliorer les conditions de vie », avait-il précisé en plus.

 

Le Ghana et la Côte d’Ivoire, voisins et d'autres les qualifient même de « jumeaux » par la géographie, le peuplement et l’agriculture, représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao.

 

Innocent D H

 

Leave a comment