Donald Trump s’emporte contre l’ambassadeur britannique Kim Darroch

mercredi, 10 juillet 2019 12:17 Innocent D H

Le président américain s’est déchaîné mardi contre l’ambassadeur britannique à Washington. Il l'a qualifié " d'imbécile prétentieux ", alimentant une tempête diplomatique qui occupe désormais une place centrale dans la course à la succession de Theresa May.

 

Donald Trump avait d'abord réagi avec retenue suite à la publication samedi dans la presse de câbles diplomatiques qui auraient dû rester secrets et dans lesquels l’ambassadeur, Kim Darroch, dressait le portrait peu flatteur d’un président erratique à la tête d’une Maison Blanche chaotique.

 

Le milliardaire américain a opté changer et durcir le ton. Dans son tweet, on peut relever, " l’étrange ambassadeur que le Royaume-Uni a refilé aux Etats-Unis n’est pas une personne qui nous emballe, un type très stupide ". Il réitère par ailleurs ses attaques contre la Première ministre britannique au moment où le Royaume-Uni se prépare dans la douleur à l’après-Brexit.

 

La réaction des deux candidats à la succession de May

 

Ces deux candidats à la succession de Mme May ont réagi très différemment aux propos vengeurs du président américain.?Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt a vivement dénoncé des propos " irrespectueux et faux ".

 

Boris Johnson quant à lui, a mis en avant ses " bonnes relations " avec Donald Trump. Interrogé sur les attaques de ce dernier visant Mme May, il s’est montré particulièrement conciliant vis-à-vis du locataire de la Maison Blanche: " J’ai moi-même fait des déclarations très critiques sur la façon dont les négociations sur le Brexit ont été menées ", dit-il.

 

Les deux rivaux ont été interrogés sur le sujet lors de leur débat de mardi soir sur la chaîne ITV. Par rapport à la question de savoir s’il maintiendrait l’ambassadeur Darroch en poste s’il devenait chef du gouvernement, M. Johnson a esquivé l'interrogation. Johnson a relevé que M. Trump avait été entraîné dans une controverse politique britannique, et " je ne pense pas que c’était nécessairement une bonne chose à faire pour lui ", a-t-il déclaré.

 

Lundi, M. Trump avait assuré que ses équipes n’auraient " plus de contact " avec le diplomate britannique en poste dans la capitale fédérale américaine depuis janvier 2016.

 

Le département d’Etat américain a cependant affirmé mardi n’avoir pour l'instant reçu aucun ordre de ne pas interagir avec l’ambassadeur britannique. " Nous continuerons à travailler avec tous les diplomates accrédités tant que n’aurons pas reçu d’autres instructions de la part de la Maison Blanche ", a déclaré Morgan Ortagus, porte-parole de la diplomatie américaine.

 

Innocent D H




Leave a comment